Bush

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 18 (4379 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le 7 novembre 2000, le candidat républicain, George Walker Bush, est élu à la présidence des États-Unis avec 537 bulletins de plus que son homologue démocrate, Al Gore. Cependant, ce dernier se voyait déjà accorder la victoire par une majorité de 550 000 voix au niveau national. Or, chez nos voisins du Sud, le vainqueur est celui qui détient le plus grand nombre d’États et non le nombre de votestotal. Cette élection permet donc au fils du 41e président américain et magna du pétrole George Hebert Walker Bush d’accéder à son tour à la tête de la plus grande puissance mondiale. Loin de posséder l’exemplaire carrière militaire de son père, Bush fils cumulait les très peu satisfaisants C et D dans son rapport académique à l’université Yale. Également, une arrestation vient nous éclairer surle passé peu reluisant de celui-ci. Effectivement, un policier l’intercepta au volant de sa voiture en état d’ivresse et, en fouillant le véhicule, y découvrit quelques sachets de cocaïne. Malgré toutes ces bévues de jeunesse, cet américain issu de la bourgeoisie a tout de même dirigé le plus important pays de notre planète pendant 8 longues années.

À l’amorce de cette recherche, c’est ce quia éveillé notre curiosité sur ce double mandat qui a fait le chou gras des médias du globe. Avec l’arrivée du premier président de race noire à la Maison Blanche, les plus éminents spécialistes de la politique ont dressé le bilan de ce passage qui marquera les annales. Avec sa politique radicale et ses décisions d’extrême droite, il s’est plus d’une fois attiré les foudres du milieu artistique.Certaines personnalités publiques d’envergure ont pris position de façon plutôt voyante lors de la réélection de George W. Bush en 2004, dont le réalisateur Michael Moore. Ce dernier s’est d’ailleurs valu la Palme D’Or au festival de Canne durant la même année pour le documentaire choc Fahrenheit 9/11, qui relate les préoccupations peu reluisantes du président. Nous en venons donc à nous demandersi les dires de ces protestataires sont fondés. Est-ce que la politique de l’administration Bush a réellement entraîné des répercussions négatives, tant au niveau national qu’international?

Tout d’abord, nous aborderons les aspects politique, économique, environnemental et social, afin de démystifier certains faits. Nous établirons des corrélations entre certaines décisions du gouvernementBush et la situation mondiale actuelle. Chaque action, chaque propos, a un impact immédiat sur la santé économique de tous les pays commerçant avec les États-Unis. Ainsi, nous déterminerons si certaines problématiques internationales sont en lien avec les agissements de l’ex-dirigeant.

Politique

En cette fin de mandat, tous les analystes s’accordent pour dire que George W. Bush a modifiél’image que projette son pays en matière de politique. Certes, il utilise une approche totalement différente de ses prédécesseurs. Beaucoup plus militarisée, cette dernière ne lui vaudra certainement pas éloges. Après une guerre en Irak, l’invasion de l’Afghanistan et les attentats terroristes les plus meurtrières de l’histoire américaine, voici le portrait politique des États-Unis suite au passage du43e président.

Pendant les années 1990, l’Irak fait usage de gaz nocifs afin d’éliminer ses adversaires dans les pays environnants. C’est ce qui a motivé, selon les communiqués de fonctionnaires impliqués, le gouvernement américain à envahir le pays de Saddam Hussein. Plusieurs pays industrialisés se sont d’ailleurs fortement opposés à cette décision. L’image du pays de l’oncle Sam, ainsi quecelle de son ex-président, se retrouvent entachées aujourd’hui suite à cet assaut militaire. L’absence d’armes de destruction massive en territoire Irakien de même que les nombreuses pertes de vie militaires ont également contribué à la dégradation de l’opinion publique face à cette guerre. Condamné à la peine capitale pour crime contre l’humanité, Saddam Hussein laisse son pays dans un état...
tracking img