Bye bye belgium lettre a la rtbf

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (580 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Monsieur L’administrateur-général de la RTBF,
Voilà déjà un certain temps que votre émission a été diffusée. Les premières réactions suite au programme télévisé ont été très diverses, elles vont dela panique à l’indignation et la colère à la découverte de la supercherie. De plus, six pourcent des téléspectateurs déclarent y avoir cru jusqu’au bout malgré le bandeau « ceci est une fiction » quiapparaît après la première demi-heure. Mais ce séisme provoqué par « Bye bye Belgium » n’était-il pas le but pour que francophones et flamands aient un déclic face aux problèmes actuels du pays ?Tout d’abord, vous devriez savoir que j’approuve votre décision d’avoir produit ce programme. Mais, il est vrai que vous auriez dû mieux évaluer l’impact émotionnel suscité. Notamment, car ce typed’émissions a déjà existé précédemment mais dans une transmission radio d’Orson Welles qui annonçait la guerre des mondes en 1938, une personne est d’ailleurs décédée suite au choc de la nouvelle. Ce casextrême n’a bien sur pas eu lieu lors de l’émission mais vous auriez du, malgré tout, envisager cette possibilité.
Ensuite, l’objectif de ce JT était de sensibiliser les personnes et cela a apparemmentdéjà porté ses fruits puisque quelques jours plus tard (17 décembre 2006) une petite manifestation a rassemblé plus de trois cents personnes devant le palais royal pour affirmer leur attachement àune Belgique unie. Ce gros canular n’a peut être plu à tout le monde et votre intention n’était pas de créer une telle émotion mais plutôt d’aborder une vraie question qui préoccupe les citoyens d’unefaçon un peu différente. De plus, par cette docu fiction vous avez fondé un journalisme novateur, ouvert sur la fiction, l’humour, l’aventure et la surprise. Un journalisme vivant et surtout créatif.Vous avez employé un chemin non-conventionnel pour faire réfléchir à un vrai problème de la société. Car, si tant de temps plus tard, on parle encore de « Bye bye Belgium » c’est bien parce que...
tracking img