Caca

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 18 (4268 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 janvier 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Français et Anglais en Méditerranée de 1798 à 1904

Introduction
Problématique : Au-delà des rivalités "impériales" et des rapprochements de circonstance, ou plus durables comme évidemment 1904, Les Français et les Anglais ont au fond deux projets méditerranéens et deux modalités de présence en Méditerranée très différents, qui s’avèrent finalement conciliables voire complémentaires.

I –De1798 au début des années 1820, la Méditerranée devient le cœur d’un conflit mondial entre Français et Anglais… ou comment la thalassocratie britannique fait échouer le mare nostrum français
Le conflit entre les deux grandes puissances du XVIIIe siècle que sont la France et la Grande-Bretagne se transpose en Méditerranée en 1798, mais les politiques méditerranéenne de chacun des deux rivaux sonttotalement différentes.

1.1 Une France qui exporte la civilisation en Méditerranée…
• La France semble voir davantage d’atouts en Méditerranée que la GB. Par sa position commerciale d’abord. Si La France e la GB commerçaient avec l’Empire ottoman (exportant leurs biens manufacturés, principalement des vêtements en laine, en échange de la soie, du coton ou d’articles de luxe : tapis, parfums,épices). Les marchands français disposent du réseau des Echelles au Maghreb et d’une position privilégiée dans les ports d’Orient[1]. La Cie du Levant anglaise est en déclin et on estime qu’en 1789 elle ne contrôle qu’1/5° du commerce européen avec l’empire tandis que la France en réalise 3/5°. Ce différentiel tient à la présence diplomatique auprès de la Porte qui permet de favoriser lescommerçants français, lien privilégié qui se concrétise par le rôle éminent que jouent les officiers et ingénieurs français dans la réforme de la flotte ottomane sous Sélim III, la construction des nouveaux arsenaux d’Istanbul à la fin du XVIIIe siècle… Enfin, la France depuis Louis XIV est la protectrice officielle des catholiques de l’empire ottoman.
• La Révolution introduit une rupture en ce queles Français projettent en Méditerranée l’idée de « civilisation » et de « régénération » issue des Lumières. Le principe de civilisation est au centre de la politique des ottomanophiles héritiers de Vergennes, celle du Directoire, celle que reprend Napoléon après 1801 cherchant une alliance avec un Empire ottoman en voie de réforme (Selim III). Elle est aussi au centre de la « politiquemusulmane » (cf. Henry Laurens) héritée de Volney qui voit dans les arabo-musulmans un potentiel civilisateur que la France a vocation à libérer au contraire du joug ottoman et qui préside à l’expédition de 1798 en Egypte. Bonaparte n’invente rien mais Henry Laurens dans L’expédition d’Egypte montre que mieux que tout autre, il a « traduit en quelques principes la totalité du savoir orientaliste de sontemps » et dès lors toute opération méditerranéenne de la France est associée à l’argument civilisateur… et on développera ici la propagande de la France révolutionnaire auprès des chrétiens et Balkans et surtout le discours d’un Bonaparte « mahdi » libérateur envers les Egyptiens.

1.2… provoquant l’entrée en scène des Anglais
• Les considérations anglaises sont différentes car la GB se situe dansune vision mondiale. C’est du fait de la perte de ses colonies américaines et du déplacement du centre de gravité de son empire dans l’Océan Indien, la Méditerranée devient stratégique et que dès lors il faut contrecarrer les ambitions françaises = pour les Anglais, la Méditerranée est un couloir avant tout dont il faut contrôle les entrées !
• Dès lors, pour l’Angleterre, plus que pour touteautre puissance, il s’agit d’un espace de manœuvre à partir duquel peut s’exercer telle stratégie de revers que nécessite ou que suggère la lutte à mener contre le « perturbateur » européen du moment à savoir la France, au nom de l’équilibre des puissances : cf. l’Angleterre qui contrecarre les plans de Napoléon en bloquant les ports français en Italie et en Dalmatie, interrompant les...
tracking img