Chapitre 10 la science avec conscience de edgar morin

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1154 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 juillet 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Chapitre 10, IIe partie.
Les commandements de la complexité.

La science classique, celle des années ????? avait un vision du monde bidimensionnelle. Une dimension complexe pour qualifier tous les aspects inexpliqués du monde. La complexité n'était que la partie visible et extérieur d'un phénomène, du monde. Ce qui était complexe c'était en fait le monde sans les cartes de la science pour lerendre intelligible. À l'inverse, la deuxième dimension concernait la simplicité vue comme la vraie nature des choses. Ce qui est simple c'est le monde vu et expliqué grâce à la science.
Cette conception de la science à favorisé les explications réductrice et trop générales. Mais selon Edgar Morin, cette pratique de la science n'a pas eu que des effets négatifs, elle a notamment permit denombreuses découvertes sur les éléments de l'univers les plus petits. Mais ces mêmes découvertes ont conduit à penser de nouvelles relations entre les éléments, ce qui à considérablement complexifié la pratique de la science du fait de l'apparition de notions nouvelles comme l'autonomie, l'auto-organisation, de retro-action, etc. Les avancées grâce à la science classique ont conduit à des découvertesbien trop complexes pour elle.
Dans ce chapitre, il va donc d'abord chercher à trouver des caractéristiques de la science classique et à énoncer ce qui aboutit à des visions un peu simplistes sur le fonctionnement du monde. Ensuite, il présentera les caractéristiques de la science qui aboutit à une explication complexe de l'univers.

Selon E. Morin, pour une vision simplificatrice, il faut......Étudier surtout le général, sans s'attarder sur le local, pour permettre aux études d'être universelles.
...Admettre que les événements ne sont pas irréversibles. Avec cette vision, les choses ne sont pas déterminantes, et avec le temps les évènements pourront rentrer dans l'ordre. Le temps n'est pas irréversible.
...Expliquer les différentes composantes d'un système pour le comprendre dansson ensemble. Il s'agit d'étudier les parties indépendamment des autres, sans prêter de l'attention au leur relation, dépendance, etc.
...Expliquer une organisation, un système grâce à l'étude de ses constances, de ses régularités. Il faut donc écarter l'étude de ce qui ne se reproduit pas à chaque fois. Un système pourra donc se comprendre en proposant des grandes lois générales de sonfonctionnement.
...Intégrer le minimum de dimension dans le rapport de cause à effet. C'est à dire que un phénomène doit avoir une cause précise et directe.
...Écarter l'influence de l'environnement sur son objet. Ce dernier n'est pas lié à son environnement, ils sont indépendants l'un de l'autre. De la même manière, savoir qui est en train d'observer le phénomène, de le décrire et de l'expliquer,n'est pas important. Le sujet de l'observation est indépendant de l'objet, du phénomène observé. Ainsi la vérification est simplifiée, car les observateurs n'ont pas besoins d'être variés, ni remis en question. Donc le producteur de la science n'a pas besoin d'être étudié, seul l'objet scientifique est pris en compte.
Il faut également que l'étude se concentre sur les chiffres, sur les régularités,quitte à oublier qui se cache derrière ces chiffres. L'étude doit être désubstancilisée.
...Reconnaître qu'à tout phénomène existe une cause. Les notion d'autonomie, et d'auto-organisation n'ont pas leur place dans la science classique, car elles reconnaissent qu'une organisation peut organiser « l'organisation nécessaire à sa propre organisation ».
...Rendre établir la logique d'un mécanisme.Une fois cette logique trouvée, ce qui irait en contradiction avec elle n'est pas étudier. Il faut que l'explication n'aille que dans un seul sens, dans une seule logique pour être efficace. La logique supplante toute réflexion critique.

À partir de ces caractéristiques, il va alors imaginer ce que serait une science qui proposerait une vision plus complexe du monde.

Une vision complexe du...
tracking img