Choderlos de laclos, les liaisons dangereuses

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 23 (5714 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 1 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
PWSZ w Tarnowie 2009-2010
|Commentaire littéraire | Coline Chapelle |

Pierre Choderlos de Laclos

Pierre Choderlos de Laclos naît en 1741 à Amiens. Issu de la petite noblesse, son extraction modeste l’empêche de progresser autant qu’il le voudrait. Officier militaire, il va de garnisonen garnison, menant une carrière honorable. La publication en 1782 des Liaisons dangereuses l’exclut des salons et menace sa carrière militaire. Lors de la Révolution, il prend parti pour les bourgeois et devient membre du Club des Jacobins. Au lendemain de la bataille de Valmy, il est promu général. Mais son ardeur le rend suspect, et il est emprisonné sous la Terreur. Il échappe de peu à laguillotine grâce à la chute de Robespierre. Napoléon Bonaparte, devenu Consul, le nomme général de brigade. Il meurt à Tarente, de dysenterie, en 1803.

Le roman épistolaire au XVIIIème siècle

Au XVIIIème siècle, la correspondance revêt une grande importance. On s’adonne volontiers au plaisir d’écrire, et on soigne le style d’autant plus que les lettres peuvent être rendues publiques,par publication ou par lecture dans les salons. La lettre permet de raconter, d’analyser ou de partager ses sentiments, et parfois d’instruire.
Le roman épistolaire ne naît pas au XVIIIème siècle, mais à la fin du XVIIème avec la parution en France des Lettres portugaises, ouvrage anonyme considéré comme le premier du genre. La nouveauté du XVIIIème siècle est de donner à ces recueils delettres un fil narratif autre que la succession d’événements.
Les lettres fictives répondent à deux intentions : analyser et critiquer. Elles sont un moyen de « transcrire au présent le sentiment vécu et l’élan de la passion »[1] et un véhicule idéologique. C’est le genre privilégié pour exprimer des sentiments (les émotions y tiennent une plus grande place que les événements, car la littératurede la fin du XVIIIème siècle veut avant tout émouvoir), et aussi des opinions. L’astuce du regard du persan, observateur étranger, permet de porter un regard critique sur la société. Le discours peut donc se faire narratif ou moralisateur, et la cause peut-être objective (décrire la société) ou subjective (décrire des sentiments). L’aspect statique dû à la relative pauvreté événementielle estcompensé par la finesse de l’analyse psychologique.
Le roman épistolaire possède une structure complexe et multiforme, jonglant entre le destinataire (réel : le lecteur, ou fictif), le destinateur et le contenu. Il dépend de certaines conventions, telles que la séparation des épistoliers (comme dans Les Lettres persanes de Montesquieu), ou la présentation de l’auteur comme découvreur ou simpleéditeur du manuscrit.
L’auteur y tient une position ambigüe, éclairée par la préface. Il se veut absent, mais c’est lui qui tire les ficelles. La rédaction d’un roman par lettres demande une grande virtuosité. L’auteur doit notamment tenir compte des effets de décalage, temporels et événementiels, produits par cette forme. L’auteur peut, à dessein, brouiller la fiction et la réalité.
Le romanépistolaire peut être monophonique ou polyphonique. Dans le cas d’un roman polyphonique, les narrateurs, qui écrivent à la première personne, sont multiples. Il faut donc d’abord savoir qui écrit. Chaque épistolier devient narrateur, et il écrit en son propre nom : il est responsable des thèses qu’il avance, et très souvent subjectif. La variété des points de vue sollicite le concours du lecteur,qui peut alors porter sur le texte un jugement personnel.

Les Liaisons dangereuses: un roman par lettres

Le roman se présente sous la forme d’un roman épistolaire. L’originalité ne réside pas ici dans la forme choisie, courante dans la littérature de cette époque, mais dans l’efficacité de cette forme et sa perfection technique. Le roman est indissociable de sa forme. Chez...
tracking img