Chronique de aziz lahlou

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (624 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Chronique de Aziz Lahlou*
Analyse
Notre économie doit sortir
du monde imaginaire
On parle de plus en plus, au Maroc, d'une nouvelle économie qui permettrait un rythme de croissance plus soutenuque par le passé. En effet, je pense qu'il existe bel et bien un nouveau régime de croissance. Pendant longtemps, il était admis chez les conjoncturistes que la croissance maximale compatible avec unniveau supportable d'inflation (soit 2%) était de 2,25%. Or, aujourd'hui, à titre d'exemple, la Federal Reserve, qui a justement pour mission de veiller à ce que l'inflation ne décolle pas de ces 2%,admet elle-même publiquement que, désormais, un rythme de croissance de 3,5% est acceptable. La hausse de la "vitesse limite" de l'économie est liée d'abord et avant tout à la baisse constante depuisplusieurs années des prix des biens d'équipement. Cela ne se limite pas au prix des ordinateurs : les avions, les camions ou encore les machines-outils voient eux aussi leurs prix baisser. Cela susciteun comportement des entreprises beaucoup plus favorable à l'investissement dans la plupart des grands pays industrialisés. Or, quand les entreprises investissent plus, on voit se réduireconsidérablement le risque d'apparition de ces goulots d'étranglement qui, avec le recul, sont identifiables comme le principal facteur d'inflation au cours des années 70 à 90. L'Internet et les nouvellestechnologies sont évidemment partie prenante du nouveau régime de croissance, et cela par plusieurs biais. D'abord, ils contribuent à la baisse du prix des biens d'équipement que les entreprises, marocainesou autres, sont appelées à acheter. Ensuite, et cela se voit désormais clairement dans les statistiques, ces biens d'équipement accroissent la productivité. Enfin, grâce à l'introduction en bourse dessociétés de l'Internet, ils soutiennent le marché boursier et permettent l'enrichissement des ménages qui sont actionnaires. Cet "effet richesse" est extrêmement visible aux Etats-Unis et commence...
tracking img