Clarika

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1010 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Clarika

Titre : Moi en mieux de 00 :21 à 01 :50

Bio : Claire Keszei, dite Clarika, est née le 3 février 1967 à Boulogne-Billancourt en banlieue parisienne, sa mère est prof de lettre est son père Istvan Keszei, un poète hongrois, réfugié politique activiste contraint à l'exil en 1956 (une place de sa ville natale porte son nom).

A Annemasse en Haute-Savoie, elle intègre à l'âge de huitans la fanfare municipale des Cadets où elle y apprend à jouer du fifre, elle aurait préféré faire des majorettes mais ne l'a jamais dit à sa mère. De retour à Paris, elle poursuit cet apprentissage musical, elle repond a une petite annonce dans Rock and Folk, groupe cherche chanteuse et la voilà embarquée entre des groupes de punk et de rock tendance Trust, les répétitions dans la cave du batteuravec pour seul public la maman et les cousins du dit batteur ne sont pas franchement excitantes.

Exit les planches, Clarika s'inscrit rue Ballu au cours du Studio des Variétés. A cette époque, elle rencontre Jean-Jacques Nyssen, chanteur et musicien belge fou de chanson. Le coup de foudre est sentimental mais également artistique. La petite brune au nez en trompette et au caractère bien trempéet le petit timide perdant ses cheveux décident de travailler ensemble. Plusieurs maquettes, de nombreuses cassettes. Le tout est envoyé aux maisons de disques qui font la sourde oreille. François Hadji-Lazaro qui dirige le label indépendant Boucherie Production est interpellé par la voix de la jeune fille. Comme il a décidé de lancer un label chanson "Chantons sous la truie", il signe le premieralbum en 1993 : "J'attendrai pas cent ans".

Clarika se produit à Paris, notamment au Sentier des Halles ou au Lucernaire où se retrouvent les admirateurs. Puis elle triomphe en formation acoustique au festival des Francofolies de La Rochelle en juillet 93. Le bouche à oreille fonctionne tant et si bien chez les professionnels que Sony propose de récupérer l'artiste en son giron.

En 1996,sort "Ça s'peut pas". L'album, grâce notamment à l'intervention de Dominique Blanc-Francard comme producteur artistique et de moyens plus importants, prend de l'épaisseur musicale. L'acidité devient acidulée, mais les thèmes restent les mêmes. Les rapports garçons/filles sont exacerbés notamment avec la chanson phare, "Beau comme garçon" aux paroles définitives pour les play-boys des bacs à sable :"T'es beau comme garçon / Mais y'a tant d'air dans ta tête / Qu'on peut y faire de l'avion". Les bellâtres sont K.O. debout et le public se lève pour applaudir la chanteuse.

En 98, Clarika reçoit au festival des Francofolies le prix Félix Leclerc du meilleur jeune auteur. L'aura de Clarika prend de l'ampleur et on l'invite désormais aux grand' messes caritatives et discographiques. C'est ainsiqu'elle écrit pour Sol en si "L'Océan des Possibles" qu'elle interprète en duo avec un autre chanteur d'origine hongroise, Michel Jonasz.

Clarika enchaîne les concerts, sur scène elle est vraiment chez elle (son rêve de majorette peut enfin s'exprimer dans toute son ampleur).La Cigale, Les Franco, l'Européen, le Bataclan à Paris, mais aussi à Pékin en première partie d'une rock star dissidenteou sur le plateau d'une télé albanaise pour une émission en direct de... quatre heures, avec une Mercedes à gagner

Après une préparation en résidence-chanson au Théâtre d'Ivry en banlieue parisienne, "La fille, tu sais" est le troisième album enregistré en 2001, par Clarika, toujours avec la complicité de Jean-Jacques Nyssen. L'album s'ouvre sur une chanson sulfureuse et comique, "Les garçonsdans les vestiaires". Clarika y fantasme, le sourire aux lèvres, sur les désirs et les délires des garçons sous la douche. D'ailleurs, la chanson donnera lieu à un clip en petite tenue, réalisé par Kris Gautier avec les joueurs de rugby du Stade français, réputés pour leurs poses suggestives dans des calendriers sexy. C'est la chanson qui la fait connaître au "grand public" grosse promo d'NRJ...
tracking img