Claude nicolas ledoux

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1095 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Claude-Nicolas Ledoux (1736- 1806)

Architecte à la fois fonctionnaliste et poète, classique et visionnaire, Ledoux reçut de nombreuses commandes (hôtels particuliers, pavillons d'octroi de Paris), mais la plupart de ses réalisations

ont été détruites. Les salines royales de Chaux à Arc-et-Senans, inachevées, restent son œuvre la plus connue.

L'architecte à la mode.

En 1762, le jeuneLedoux créa pour le café Godeau, rue Saint-Honoré, fréquenté par des officiers, l'époustouflant décor conservé depuis 1969 au musée Carnavalet : sur les murs, il dressa, en guise

de pilastres, des faisceaux de piques sommés de casques, entre lesquels il fit alterner des miroirs avec de larges panneaux ornés de trophées d'armes, d'un dessin original et hardi.

L'année suivante, le marquisAnne-Pierre de Montesquiou-Fézensac appela Ledoux dans son vaste domaine de Mauperthuis, dans la Brie. L'architecte rebâtit le château au sommet d'une colline, créa des

jeux d'eau alimentés par un aqueduc, une orangerie, une faisanderie et de vastes dépendances dont seuls subsistent aujourd'hui quelques vestiges.
Pour la présidente Hocquart, il bâtit en 1764 à la chaussée d'Antin un pavillon destyle palladien orné, comme le château de Mauperthuis, d'un ordre colossal, forme que Ledoux devait décliner

fréquemment, et que condamnait en principe la stricte tradition française, fidèle au principe de superposition des ordres1.
Le 26 juillet 1764 à Saint-Eustache, Ledoux épousa Marie Bureau, fille d'un musicien du Roi. Un ami champenois, Joseph Marin Masson de Courcelles, lui obtint uneplace d'architecte des Eaux et

Forêts en remplacement de Claude-Louis Daviler. Pour le compte de cette administration, il travailla, entre 1764 et 1770, à réparer ou à construire des dépendances du domaine forestier telles que

des églises, ponts, puits, fontaines, écoles, dans le Tonnerrois, le Sénonais et le Bassigny. Parmi les témoignages conservés de cette activité on peut citer le pontde Marac, le pont Prégibert à

Rolampont, les églises de Fouvent-le-Haut, de Roche-et-Raucourt, de Rolampont, de Cruzy-le-Châtel (nef, collatéraux et premier ordre du portail), le chœur de Saint-Étienne d'Auxerre, la nouvelle

église (aujourd'hui détruite) de l'abbaye de Reigny.
À Paris, Ledoux se fit connaître en 1766 avec l’Hôtel d'Hallwyll, dans le quartier du Marais. Lescommanditaires, Franz-Joseph d'Hallwyll, colonel des Suisses et sa femme, Marie-Thérèse Demidorge,

veillaient de près à la dépense. Ledoux dut réutiliser une partie des bâtiments existants et imagina deux colonnades doriques conduisant à un nymphée orné d'urnes renversées pour tenir lieu du

jardin que l'exiguïté de la parcelle ne permettait pas d'aménager. Il fit peindre une colonnade en trompe l'œilsur le mur aveugle du couvent de Carmélites voisin, de l'autre côté de la rue de

Montmorency, afin d'étendre la perspective, procédé astucieux qui frappa les contemporains.
Ce bâtiment relativement modeste lui permit d'obtenir en 1767 la commande beaucoup plus importante du somptueux hôtel d'Uzès, construit pour le duc d'Uzès rue Montmartre. Là aussi, Ledoux conserva

les structures d'unbâtiment plus ancien. Les boiseries du salon de compagnie, sculptées par Joseph Métivier et Jean-Baptiste Boiston, sont conservées au musée Carnavalet : elles constituent un

exemple précoce du style néoclassique.
Le château de Bénouville, au nord de Caen (département du Calvados), fut construit en 1768-1769 pour le marquis de Livry. Avec ses volumes massifs, son vaste péristyle, c'est la plusimportante des

œuvres de jeunesse de Ledoux. On remarque particulièrement le superbe escalier d'honneur sous coupole conduisant au premier étage.
Ledoux fit un voyage en Angleterre dans les années 1769-1771 où il put se familiariser avec le palladianisme, et ses figures obligées telles que les serliennes, dont il usera. Il construisit de

nombreux pavillons de style palladien, de volume...
tracking img