Commentaire rwanda

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1055 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
COMMENTAIRE DE LA CARTE

Ce document est une carte du Rwanda et de ses régions frontalières. Il nous montre deux situations ; le Rwanda est situé par rapport à l’Afrique dans un cadre reculé à gauche avec une échelle de 1/500. Cette petite carte nous apporte un supplément. En effet, elle permet de situer le Rwandais à l’échelle continentale. Puis la carte qui nous intéresse est représentée aucentre du document. Elle est mise en valeur par son échelle beaucoup plus grande (1/20) ; Il s’agit de la carte du Rwanda et de ses régions frontalières. Le sujet de cette carte est la guerre entre les hutu et les tutsi, deux civilisations au Rwanda, qui engendrent des génocides et beaucoup de conflits. Ainsi on peut dors et déjà savoir que dans cette région, se posé un lourd problème ethnique. Onpeut, à l’aide de cette carte observer le déroulement du conflit, comprendre qui sont les acteurs générant sans cesse cette guerre ainsi que les conséquences sur les habitants et sur le territoire rwandais mais aussi sur le territoire frontalier.
Je tiens à préciser que cette carte m’a l’air objective. Aucun point de vue n’est représenté, d’ailleurs elle se doit d’être neutre car elle exposeune guerre entre deux camps. Une carte, par exemple, fait par des rwandais tutsis manqueraient certainement d’objectivité.

Je peux ainsi répondre aux questions suivantes pour comprendre quel est l’impact de cette guerre sur ses pays frontaliers ? En effet, cette guerre est très problématique. Par exemple, La guerre au Kivu, région de la République du Congo, trouverait sa source dans le conflitrwandais. Donc qui sont les acteurs, mobilise t- elle forcément tous le pays ? Comment cette guerre s’est déroulée, quelle est sa durée ? Et enfin quels en sont les conséquences ?

Premièrement, il s’agit donc d’un conflit entre deux ethnies ; les hutus et les tutsis. Les différentes couleurs nous montrent d’ailleurs la place de ses deux ethnies sur le territoire. On voit que les plus présentssur le territoire sont les hutu. Ensuite on comprend que il ne s’agit pas seulement d’une guerre désorganisée entre deux ethnies mais bien d’une guerre qui sépare distinctement deux camps ; le FPR et l’APR. On voit en effet la formation de deux fronts ce qui marque que deux camps distincts se battent. Je précise que le FPR est composé de tutsi et l’APR de hutu. Ainsi je comprends que le FPR avoulu retrouver sa place sur le territoire du Rwanda et a lancé les premières offensives. Ce qui paraît important pour notre problématique, c’est que dès le départ, les régions frontalières jouent un rôle dans le conflit. En effet le FPR s’est formé en Ouganda, pays situé au nord du Rwanda.
Le fait que des régions à forte minorité tutsi existent sur le territoire majoritairement hutu alimenteencore une fois les conflits surtout que ces régions sont assez dispersées ce qui montre que le territoire dans son intégralité est touché par ces conflits.
Idées : Un rôle des pays frontaliers dès le départ.
Guerre organisée.
Guerre qui touche tout le pays.

Le déroulement chronologique de ces conflits appuie encore sur le fait que tout le territoire est touché. En effet,les manifestations des conflits sont présentes sur tout le territoire. En effet, les lieux de massacres, les offensives du FPR représentées chronologiquement et avec des dates précises, se dispersent sur tout le territoire rwandais. Cependant une région n’est pas touchée au Nord- est du Rwanda. Mais cela ne veut pas dire qu’elle n’a pas été touchée par quelques conflits. En effet, la cartereprésente les principales manifestations ce qui peut expliquer que cette région n’est pas marquée par la légende.
Ensuite, on remarque que les dernières offensives du FPR datant de juillet 1994 ont plus tendance à faire pression sur les régions frontalières. On observe, en effet, que les flèches orange (symbolisant ses offensives) se dirigent vers le Nord-Kivu. En général, on remarque grâce aux...
tracking img