Comportement organisationnel

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1879 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 mars 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
TRAVAIL NOTÉ 1
SÉRIE 8
ADM 1013 COMPORTEMENT ORGANISATIONNEL

:

TRAVAIL NOTÉ 1

ÉTUDE DU CAS MAGREC INC.

RÉPONDRE AUX 3 QUESTIONS SUIVANTES

1 Les événements entourant la découverte du défaut de fabrication de produits destinés à Partco sont perçus différemment par Dinah et par Fred. Décrivez et expliquez cette différence de perception. Appuyez-vous sur le manuel. Votre réponsedevrait comporter une à deux pages. (9 points)

Magrec Inc. est une compagnie qui existe depuis 1960 et produit des têtes d’enregistrement, qui sert à lire, à écrire et à effacer les données sur les bandes magnétiques et les disques utilisés à l’époque. Le problème se présente lorsque la production destinée à Partco, son principal client, échoue aux tests de contrôle mais personne ne dit rien,au moins jusqu’à que Dinah trouve certains rapports qui donnent des détails négatifs concernant la production destinée à Partco.

Ce cas nous montre une différence de perception ce qui crée un vrai conflit pour la compagnie Magrec. Dinah et Fred, chacun de son côté, ont perçu la situation différemment. À partir de leur interprétation, ils ont pu se faire des opinions sur l’événement enquestion. La manière dont ils ont perçu le problème aura des conséquences sur les décisions à prendre pour corriger les erreurs.

Dinah a trouvé un dossier dans lequel on confirme les problèmes de conception des têtes vendues à Partco. Selon son point de vue, la compagnie a délibérément planifié la vente de produits tout en sachant qu’ils ne répondraient pas aux normes de durabilité. Elle raconte lasituation à son supérieur, Pat, qui est le directeur des ventes. Dinah insiste pour que Pat intervienne et fasse la lumière sur la situation.

Je dirai que Dinah a une perception sélective de la situation, car elle a tendance à se concentrer à l’erreur dans la production livrée à Partco. Elle voit ce problème d’un point de vue très fermé, ce qui ne lui permet de chercher l’informationnécessaire pour comprendre l’ensemble de ce qui se passe.

En outre, elle se laisse emporter par une personnalité très forte de type A, la rigidité et l’agressivité la laisse croire qu’elle a toute la raison. Dinah est plus intéressée aux détails sur les erreurs de production et ne mesure pas les conséquences de ses actes. Ce sont ses valeurs qui influent leur comportement? ou c’est bien une obsessionpour la perfection? Même si elle est favorable à la perfection, est-elle parfaite? Agit-elle avec autant de rigidité quand c’est elle qui fait des erreurs?

Sa façon d’agir me laisse croire qu’elle est plus intéressée à punir les coupables qu’à faire la lumière de manière responsable avec les membres de son équipe.

De côté de Fred, on évalue ce problème d’une autre optique. Fred était àl’époque le responsable du service des achats. Il prend position pour la compagnie mais laisse la porte ouverte à la négligence, car il ne fait rien pour éviter qu’une telle situation ne revienne. Il se contente de dire que l’affaire est réglée et close.

Pat décide d’intervenir pour faire la lumière, il rencontre Fred et ce dernier lui explique sa version en disant que Magrec subissaitd’intenses pressions et était en croissance rapide. Ils avaient emménagé dans des nouveaux locaux, le nombre d’effectifs avaient augmenté de 60 à 300 et les ventes ont été supérieures.

Il a expliqué que le problème n’a pas duré long temps parce qu’ils avaient corrigé la situation sans que personne le sache et conseille d’oublier ce cas. Même si Fred a raison à propos de certains aspects comme lasurcharge de travail et la pression subie, avait-il le droit d’agir comme il l’a fait? Pat est persuadé à prendre une position similaire. Chacun assimile l’information de manière différente.

Dinah n’est pas d’accord avec la position de Pat et prenne une action qui entrainera beaucoup de problèmes pour la compagnie. Même si Fred a raison à propos de certains aspects, avait-il le droit...