Compte rendu de lecture amp

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1001 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 novembre 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
Ghislaine
ROSNEL
BOTHOREL

DEAMP 2013

COMPTE RENDU DE LECTURE
AIDE MEDICO-PSYCHOLOGIQUE

SOMMAIRE

Introduction

Présentation de l'ouvrage et de l'auteur
Sommaire de l'ouvrage (photocopie)
Résumé de l'ouvrage
Commentaires et mises en lien avec des situations de terrain

Conclusion

Introduction

Alexandre JOLLIEN,auteur de « l'éloge de la faiblesse », premierouvrage autobiographique est singulier à plus d'un titre. Lors de sa naissance, le cordon ombilical enroulé trois fois autour de son cou, prive son cerveau d'oxygène, son état vital est menacé, il vivra mais les lésions séquellaires auront pour répercussion une Infirmité Motrice Cérébrale, communément appelée IMC (terme utilisé par le professseur TARDIEU en 1951).

Pour des raisons diverses,virus, infection, traumatisme, produits toxiques, manque de sang, d'hydratation , d'oxygène (anoxie) etc...le cerveau, pendant la gestation, au moment de la naissance ou dans la période qui suit, peut être lésé dans l'une ou l'autre de ses parties. Il s'ensuit des infirmités plus ou moins importantes et variables en fonction de l'hémisphère cérébral touché. Les troubles qui entravent de manièrepartielle ou totale la réalisation de ses mouvements volontaires et,ou le maintien de postures signent les perturbations cérébrales non progressives. Les facultés intellectuelles permettent généralement une scolarisation (Quotien Intellectuel supérieur à 70).
C'est donc en pleine conscience progressive et intelligence de sa situation que l'IMC est confronté pour se mouvoir à des problèmes moteurset sensoriels très spécifiques.

Les lésions peuvent se manifester de façons diversement intenses et associées :
par des paralysies ou parésie (paralysie légère), localisées différemment soit :
. La moitié du corps, l'hémiplégie.
. Deux membres supérieurs, diplégie ou maladie de LITTLE.
. Deux membres inférieurs, paraplégie.
. Quatre membres, tétraplégie.
par desraideurs, la spasticité et simultanément par des faiblesses ou des absences de tonus, l'atonie ;
par des pertes de sensations appelées paresthésies ;
par une démarche instable avec des chutes fréquentes,nommée ataxie ;
par des difficultés à contrôler des gestes, et la parole ; les sujets sont secoués de tremblements irréguliers, arythmiques , hypotoniques ou atoniques c'est à dire avec peu oupas de tonus, on parle alors d'athétose.
Parfois, la situation est aggravée par une épilepsie ( décharges électriques au niveau du cerveau qui provoque des perturbations soudaines et d'intensité variable comme des absences, des convulsions, des chutes...)

« l'éloge de la faiblesse » fait partagé au lecteur le parcours de vie d'Alexandre JOLLIEN, qui passera 17 années dans une Institutionspécialisée. Pour l'enfant, et plus tard pour l'adulte, tout investissement psychomoteur nécessite un effort et une volonté constants, pour parvenir à une maitrise qui reste relative, parfois inaccessible, à propos de tous les gestes de la vie quotidienne et des différents apprentissages. L'auteur ne pouvant écrire, dicte ses textes à un ordinateur qui transcrit sa parole.

Présentation del'ouvrage et de l'auteur

L'OUVRAGE : ELOGE DE LA FAIBLESSE

EDITIONS MARAOUT 1999

Eloge de la faiblesse obtiendra le Prix Mottart et le prix Montyon de l’Académie Française, il sera traduit en plusieurs langues et mis en scène par Charles Tordjman en 2005.

L'AUTEUR : ALEXANDRE JOLLIEN
Né à SIERRE, petit village SUISSE, le 26 novembre 1975, du cordon ombilical enroulé par trois fois autourdu cou, il gardera une Infirmité Motrice Cérébrale.
De ses 3 à 20 ans, il vit dans une Institution spécialisée pour personnes handicapées dans sa ville natale. Sa vie s'annonce sous la forme d'un parcours du combattant (Il apprend à marcher à 8 ans), surmontant un à un les obstacles il pourra intégrer une scolarité dite « normale ».
A l’institut, il découvre la joie de vivre de solides...
tracking img