Compte rendu de lecture : la république, platon

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2253 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 octobre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction
Platon, philosophe grecque, est né vers 427 avant Jésus-Christ. Fils de Codros et de Périctionè, il faisait parti d’une famille. Deux de ses trois frères, Adimante et Glaucon, sont des interlocuteurs dans La République. Peu après la naissance de Platon, son père mourut. Son éducation n’en fut pas moins mauvaise. En effet, grâce à sa situation sociale, il reçut l’éducationtraditionnelle. Le jeune Platon reçut deux pris aux jeux olympiques. Bref, il appartenait à l’élite de la société grecque. Il aimait la Psychologie, la Politique, le Sophistique, la Théorie de la connaissance et l’Ethnique. Il fut le disciple de Socrate pendant neuf ans, jusqu’à ce que ce dernier se fasse arrêter. Sa pensée s’en inspire ainsi que d’Héraclite et du pythagorisme. Il a fondé l’Académie,une école philosophique où il enseignait avec Aristote. Ses œuvres les plus connues sont : Le Banquet, La République, Phédon, Théétète et Le Sophiste. Il mourut environ quatre-vingts ans après sa naissance.
Socrate, lui, est né en 470 avant Jésus-Christ. Fils d’un sculpteur et d’une sage-femme, il devient le disciple d’Archélaos de Milet. Celui-ci était considéré comme le précurseur de Socrate.Toute sa vie était vouée à l’enseignement en discutant partout où il allait et en partant des débats improvisé ou concerté. Durant quelques années, il a participé au siège de Potidée comme hoplite où il va sauver son disciple préféré Alcibiade. À l’âge de quarante ans, il commence à travailler à la conversion morale de ses citoyens. Neuf ans plus tard, dans le but d’exercer sa patiente, il semarie avec Xanthippe, une femme acariâtre. En 407, il rencontre Platon qui suit ses enseignements. À cause de ses positions politiques, il a mis plusieurs fois sa vie en danger. Il a été accusé d’être un Sophistes. Ainsi, il a été condamné à mort, il a donc bu du poison devant tout ces disciples.
Dans La république de Platon, on peut y voir l’image d’une cité presque parfaite. L’écriture étantstructuré par des dialogues, l’auteur veut montrer à quel point les théories de Socrate étaient brillantes. Dans cette cité idéale, il y a trois types d’hommes : les dominants, les gardiens et les producteurs. Dans le Livre V, la différence entre hommes et femmes y est étudiée. On peut y déduire que les hommes sont plus forts que les femmes. De plus, aucun mélange entre rang sociaux ne peut sefaire. Aucun meilleur ne peut s’unir avec un médiocre. La distinction du philosophe et de celui qui ne l’est pas est traitée dans le Livre VI. Le philosophe est défini comme étant celui qui est apte à veiller sur les lois de la cité, autrement dit, à être le gardien de la cité. Finalement, le Livre VII porte sur l’allégorie de la caverne. Celle-ci nous présente la difficulté qui existe entre lesrelations apprenants et enseignants.

Développement
Livre V
Premièrement, on peut voir une communauté peuplée d’enfants et de femmes destinée aux gardiens. Les hommes, eux, étaient des sortes de « gardiens de troupeau ». Leur femme, avec une force plus faible, ont plutôt le rôle de chien de garde. Il faut donc leur donner la même éducation puisqu’ils doivent exécuter les mêmes fonctions. Lamusique, la gymnastique et la formation aux pratiques guerrières en font parti. Socrate dit que les femmes doivent s’entraîner nues au gymnase, à l’équitation et au port des armes. Cela s’oppose aux conceptions en vigueur.
Il est donc question de décider si les hommes et les femmes peuvent pratiquer les mêmes activités. Comme dit plus haut, dans la cité, chacun devrait exercer les tâches quileur convenaient en fonction de sa nature. Or la nature féminine ne s’associe pas avec celle masculine. S’il y a vraiment une différence de nature entre les hommes et les femmes, ce n’est qu’à cause d’une différence de fonction. Cette différence de nature demeure relative car elle est déterminée par rapport à une fonction spécifique. La différence de nature entre les hommes et les femmes ne se...
tracking img