Controle interne

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 78 (19500 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 juillet 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
❖ Dirigeant de PME et TPE, et parfois experts comptables, négligent le contrôle interne économique de ces petites structures.
Elles sont cependant nombreuses, exercent des activités très diverses, parfois « pointues » et leur poids économique et social n’est pas négligeable.
Leur bonne santé est donc importante voire essentielle dans la vie économique d’un pays et sontsouvent à l’origine d’entité plus importantes.

❖ Le contrôle interne de gestion au-delà des travaux classiques et obligatoires, est donc être un point que les professionnels de la comptabilité devraient examiner avec attention, voire en priorité.
Il est vrai que les conditions d’exécution d’un tel contrôle, ne sont pas souvent idéales compte tenu du peu de personnel, d’un chefd’entreprise tourné vers le marché, de structures administratives parfois lointaines et de faibles moyens financiers

❖ Les réflexions ci-dessous ont pour objet d’attirer l’attention sur un besoin réel, pas toujours très gourmand en temps et personnel, mais pouvant apporter une aide précieuses à une catégorie d’entreprise trop souvent négligée, voire méprisée.

❖ D’autre part,comptables salariés et autres, y trouveront matière à approfondir travaux et orientations de réflexions utiles tant pour l’entreprise que pour leur propre valeur ajoutée.

• Sources
Académie des sciences et techniques financières et comptables
Source : http://www.anc.gouv.fr/
Publications :
Cahier N° 13 : Les bonnes pratiques en matière de contrôle interne dans les PME.SOMMAIRE

1- Introduction 3

2- Contrôle interne et PME 3
2.1 Définitions et objectifs du contrôle interne 3
2.2. - L’utilité du contrôle interne 4

3- PME concernées 5
3.1 - Les enseignements tirés d’enquêtes 5
3.2 - Les enseignements du vécu 6

4- Contrôle interne dans les P.M.E. 11
4.1 Chef d’entreprise et direction: responsables du contrôleinterne 11
4.2 L’expert-comptable et le commissaire aux comptes 12

5- L’essentiel des bonnes pratiques 18
5.1 - L’organisation comptable minimale 18
5.2 - Les bonnes pratiques dans les différents processus 19
5.3- En résumé, comment maîtriser les processus ? 22
5.4. - Les principaux risques liés à l'utilisation de l'informatique 23

6- Situations particulières.27
6.1 - Les Très petites entreprises (TPE) 27
6.2 - Les associations 28

7- – Les risques de certaines activités 30
7.2- Les agences de publicité 30
7.2 - Le transport routier de marchandises 31
7.3 - Les antiquités et brocantes 31
7.4 - Les épiceries et supérettes 32
7.5 - Les agences de voyage 33
7.6 - Les restaurants 33
7.7 -Les administrateurs de biens 34

8- Conclusion 35
8.1- Le contrôle interne est un domaine de vulnérabilité pour les PME. 35
8.2- Progression de l’incivisme 35
8.3- Bonnes pratiques 35
8.4- Rôle du chef d’entreprise 35
8.5- L’expert comptable 36

9- Annexes : Le bétisier relevé 36
9.1 La salariée indélicate de l’association caritative 36
9.2 Ledirecteur de la résidence de vacances, joueur malheureux 37
9.3 Le directeur financier, ami des dirigeants 38
9.4 La régisseuse de l’hôpital 38
9.5 Le responsable juridique de la coopérative agricole 39
9.6 Le collaborateur devenu salarié de son client 39
9.7 L’imprimante des caissières était une machine à sous 40
9.7 Le collaborateur del’expert-comptable 41

Introduction

Les PME, par leurs caractéristiques propres, présentent souvent des faiblesses dans leur dispositif de contrôle interne, qui constitue pourtant un véritable enjeu de leur bon fonctionnement et plus encore de leur développement
La notion même de contrôle interne est parfois desservie par son propre intitulé, alors que les vertus de sa mise en œuvre sont absolument...
tracking img