Corporate governance

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1773 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Faculté de Gestion et Management
Master 1 - Option Comptabilité, Audit et Contrôle



Corporate Governance
(Rapport)



Avril 2010

Résumé:
Dr Yehya Hakim était notre 2eme invité durant le cours de Corporate Governance a l'USJ qui nous a parle de la gouvernance en tant qu'histoire et application.
* Il a commencé par introduirela gouvernance comme étant un terme récent qui date depuis a peu prés 10 ans. En disant que le mot gouvernance n'existait pas avant.

* Il ajouté qu'il y avait le mot "gouvernement" et non pas gouvernance chez l'OCDE et c'était suffisant pour eux.
* La gouvernance a été connue depuis 10 ans par la banque mondiale et par les nations unis et a été adressée pour les pays du tiers monde.
*Mr hakim a donné l'exemple de Napoléon ou la notion de gouvernance à son époque était autre.
* De même pour les pays arabes, la notion de gouvernance était différente.

* Aujourd'hui, les biens de l'état sont corrompus et chacun utilise sa puissance pour son propre intérêt.
* De même, sans dire bonne gouvernance ou mauvaise gouvernance on peut expliquer l'acte gouverné.

* Deplus, il a parlé de la guerre de 1970. Pour le bien de la nation, ils se sont permis de massacrer 1.5 millions de personnes en pensant qu'ils exerçaient la bonne gouvernance.
De même, pour l'union soviétique, la guerre civile au Liban qui a tué plusieurs personnes …

* Est-ce qu'on voit aujourd'hui quelqu'un qui s'est excuse sur ce qu'il a fait durant la guerre ????? bien sur que nonpuisqu'ils ne savent pas que leur faits étaient mauvais et détruisant.

* Au Liban, on trouve toujours la différence entre les religions et même au sein de la même religion.

* Mr hakim a posé une question importante, est ce qu'on peut dire que nous sommes au Liban dans une situation normale?
On a un président un ministère et un parlement… mais est ce qu'ils travaillent pour l'intérêt desautres et dans la limite des leurs fonctions?
Le malheur chez nous au Liban c'est lors de la recherche d'un permis de conduire, d'un certificat de décès, d'un acte de naissance, enregistrement des terrains, enregistrement des sociétés … tout sera obtenu en trichant et en payant plus aux employés responsables.

* De plus, il a signalé que l'intégrité de la personne humaine(c'est-à-dire savoir etconnaitre ses devoirs) est égale a la gouvernance.
* Au liban, on est trop loin de l'application de la gouvernance, il nous manque tant de chose pour arriver à la bonne gouvernance.
De ce fait, combien de diplômés on a chaque année et ils ne trouvent pas de travail???
* De même, il a ajouté que la corruption peut se trouver partout… plus grand on est, plus le mal se trouve.

* Mrhakim a termine par un encouragement pour nous avec des conseils comme par exemple nous sommes dans le monde de la technologie. Il faut la suivre pas a pas. De même au niveau de la langue, il faut apprendre quelques langues surtout l'anglais qui est devenu essentiel et répandu dans le monde. Il ajoute aussi qu'il ne suffit pas de savoir ce qui se passe chez nous mais il faut connaitre ce qui se passeailleurs. On commence par nous même pour pouvoir arriver aux autres.

* Enfin, il a évoqué le point le plus essentiel, c'est la gouvernance dans le secteur public qui est presque inexistante. Il a donné l'exemple des gens travaillant dans les administrations publiques et qui touchent des salaires minables malgré que leur moyenne d'âge est de 60 ans. tandis que dans le secteur privé lessalaires sont supérieurs.
* on trouve aussi une très grande difficulté de les remplacer puisque dans 4 ans ils doivent quitter.
* Les jeunes comme nous s'éloignent du travail dans le secteur public vu ses salaires minimes et de même toutes les opérations faites sont rédigées en arabe, ce qui est un obstacle pour les jeunes diplômés puisqu'il n'y a pas de réglementation pour que les jeunes...
tracking img