Courant culturaliste

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 48 (11840 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 juillet 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Plan de l’exposé

Introduction

I. La culture, une construction de la nature humaine

1. Formation de la culture

2. Fonctionnement et formalisation de la culture

II. Typologies de cultures d’entreprise

III. Les dimensions de la diversité culturelle de Hofstede

IV. La culture organisationnelle dans la gestion de la diversité

1. Rôle de la culture d’entreprisedans la gestion de la diversité

2. Culture organisationnelle et gestion de la diversité : une relation ambivalente

V. Analyse stratégique et culture

1. Place pour la culture dans l’analyse stratégique

2. Rapports entre cultures et stratégies

3. Retour aux sources et renouveau pour l’analyse stratégique

Conclusion

Introduction

Vues del’extérieur, toutes les entreprises se ressemblent : des ateliers, des entrepôts, des bureaux, des mouvements incessants d’hommes et de marchandises. Pourtant un examen approfondi montre qu’aucune entreprise n’est comparable à une autre.
Chacune a sa personnalité, possède une spécifié et une image propres. Rechercher la spécificité d’une entreprise conduit à analyser sa culture et donc à reconnaître lerôle des hommes qui la composent.
Le concept de culture d’entreprise n’est pas récent. La culture d’entreprise est un ensemble de valeurs partagées par l’ensemble du personnel.
Pour Edgar Morin la culture est « un système qui fait communiquer une expérience existentielle personnelle et un savoir collectif constitué. »
Face à un concept assez flou nous pouvons nous poser les questions suivantes: Quelle est la place de la culture d’entreprise au sein de l’organisation ? Quels sont les types de cultures que nous pouvons rencontrer ? et quels sont les enjeux de cette culture au sein de l’organisation ?
Nous tenterons d’apporter des réponses à toutes ces questions dans notre la suite de notre travail.

I. La culture, une construction de la nature humaine

1. La formation de laculture
• Il apparaît que toute collectivité développe une culture. Pendant longtemps l’entreprise a développé une « culture ouvrière » qui était avant tout une contreculture, c’est à dire qu’elle refusait les valeurs dominantes de la société capitaliste.
Cette culture n’excluait pas les notions de solidarité et d’amour du travail bien fait mais elle excluait les objectifs et les valeurs del’entreprise en particulier le profit.
Dans les années 80 est apparue une réconciliation des salariés avec l’entreprise, qui n’apparaissait plus comme un moyen d’exploitation mais comme une communauté créatrice de richesse. La fusion d’une culture ouvrière et des intérêts de l’entreprise ouvrait la voie à l’émergence de véritables cultures d’entreprise.
• La culture d’entreprise est la combinaison dedifférents matériaux culturels, chacun ayant ses caractéristiques propres : la culture nationale, la personnalité des fondateurs, la culture professionnelle et les événements marquants qu’a connus l’entreprise.
La culture nationale est un constituant essentiel de la culture d’entreprise. Elle peut être définie comme l’ensemble des éléments propres à un groupe humain spécifique, qui sontexplicatifs des façons de penser et d’agir des membres de ce groupe. La culture est vitale pour la survie d’un groupe qui a besoin d’être structuré, c'est-à-dire d’avoir des règles, des normes qui guident les actes de leurs membres et servent à résoudre les conflits internes. Elle apparaît comme le lien social à partir duquel le groupe bâtit son identité. Le partage des tâches entre les membres du groupe,les relations de domination (de pouvoir) admises, les symboles et plus particulièrement le langage sont les traces visibles de la culture d’une société.
Lors de la création de l’entreprise, le créateur est plus qu’un apporteur de capitaux. Il prépare l’avenir de l’entreprise selon ses connaissances, mais également en fonction de ses croyances, de sa personnalité et de sa philosophie.
En ce...
tracking img