Cours

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 136 (33911 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Pierre CORNEILLE

(France)

(1606-1684)

[pic]

Au fil de sa biographie s’inscrivent ses œuvres
qui sont résumées et commentées
(surtout ‘’Le Cid’’ qui est étudié
dans un dossier à part).

Bonne lecture !
Il est né à Rouen dans une famille où l’on exerçait des fonctions juridiques ou ecclésiastiques. Son père était avocat. Au collège des jésuites de Rouen, il reçut une solideformation et une culture essentiellement latine. Il se distingua dans les compositions de vers latins. Encore collégien, il connut un grand amour pour Catherine Hue, mais il fut contrarié et lui inspira ses premiers vers (“Mélanges poétiques”). Licencié en droit en 1624, il fut doté par son père d’une charge d’avocat du roi qu’il exerça ponctuellement pendant vingt-deux ans. Mais, paralysé par latimidité, il ne plaida qu’une fois. Et la vocation littéraire l’emporta sur la carrière juridique :
____________________________________________________________

_____________________

“Mélite ou Les fausses lettres”
(1629)

Comédie en cinq actes et en vers

Mélite et Tircis sont hostiles à l'amour, elle par indifférence, lui par légèreté, tandis qu’Éraste, qui courtise Mélite en vain depuisdeux ans, représente l'amour constant. À côté de ce trio, Cloris, sœur de Tircis, et Philandre forment un couple d'amoureux. Éraste, pour convaincre Tircis que l'amour existe et qu'il peut être irrésistible, décide de lui montrer Mélite. L'effet est immédiat : Tircis et Mélite tombent amoureux l'un de l'autre. Désespéré et jaloux, Éraste tente de les séparer en forgeant de fausses lettres queMélite aurait envoyées à Philandre : sa vengeance contre Tirsis est ainsi complète, puisqu'il brise ainsi et son couple et celui que sa sœur, Cloris, formait avec Philandre. Tandis que Mélite ne parvient pas à convaincre Cloris de son innocence, on annonce que Tircis s'est tué, et Mélite s'effondre. À la nouvelle de sa mort, Éraste devient fou de douleur, se croit transporté aux enfers à la recherchedes deux amants. Il ne retrouve la raison qu'au dernier acte, à la nouvelle que la mort de Tircis était une feinte pour éprouver les sentiments de Mélite, que celle-ci n'était qu'évanouie, et que les deux jeunes gens vont se marier. Il est donc pardonné à la fin, et, pour réparer la trahison de Philandre qu'il a provoquée, il offre le mariage à Cloris : la pièce se termine donc sur l'annonce d'undouble mariage.

Commentaire

La pièce est un écho de la passion de Corneille pour Catherine Hue qui porta longtemps, dans Rouen, le nom glorieux de Mélite.
Cette comédie apporta une véritable révolution dans le paysage théâtral de 1630 où la scène était dominée par le genre de la tragi-comédie qui avait éclipsé celui de la tragédie, et où l'on ne représentait plus, pour tout spectacle comique,que des farces, la comédie s'étant effacée depuis longtemps. Corneille abandonnait la plaisanterie grossière pour l’expression raffinée et subtile des sentiments. Son idée maîtresse a été d'emprunter à la pastorale son schéma de relations entre les jeunes amoureux, donnant ainsi la première place aux dialogues amoureux, aux trahisons du cœur et aux émotions sentimentales, et propulsant sur ledevant de la scène le personnage de la jeune fille, presque muet dans la comédie traditionnelle héritée de l'Antiquité. Mais il refusa les complications romanesques dans lesquelles étaient plongés les héros de “L’astrée”. La comédie obéit aux règles de la vraisemblance. Et, comme il se doit, elle finit bien. Les personnages étaient toujours convenus, mais c’étaient d’abord des individus, gens de lapetite noblesse dont le destin n’avait rien d’héroïque et suffisamment communs pour que le public s’y reconnaisse. L’intrigue, malgré les rebondissements, est tenue en laisse dans le cadre des cinq actes. En outre, pour achever de transformer la pastorale champêtre en comédie urbaine, il s'est efforcé de créer un langage adapté, fondé, autant que possible, sur le style de la conversation...
tracking img