Depuis 1945 la france une puissance moyenne

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (981 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
54

DEPUIS 1945 : LA FRANCE, UNE PUISSANCE MOYENNE

En dix ans, les Français retrouvent sous la IVe République, une vie normale et prospère. Mais la vie politique reste instable et ladécolonisation provoque en 1958 la chute du régime, le retour de de Gaulle, et le passage à la Ve République. La France n’est plus, malgré l’œuvre de de Gaulle, une très grande puissance.

1945-1958 : DE LATROISIÈME À LA CINQUIÈME RÉPUBLIQUE
Après la Libération, le rétablissement des libertés de la presse, de réunion et d’association et la délivrance du droit de vote aux femmes en 1944 et aux militairesen août 1945, les Français élisent en octobre 1945 une assemblée constituante très à gauche (socialistes, communistes, élus chrétiens du MRP, Mouvement républicain) populaire qui souhaite instaurer unrégime parlementaire. De Gaulle, partisan d’un exécutif fort, démissionne en janvier 1946. C’est cette assemblée cependant qui fait, le 19 mars 1946, des vieilles colonies des Antilles et de LaRéunion, des départements français. Le premier projet de Constitution d’avril 1946 est rejeté le 5 mai par les électeurs, le second est approuvé en octobre 1946.

La quatrième République ne permettra pasune recomposition politique solide. La France est dirigée par une coalition tripartite (PCF, SFIO, MRP), puis, jusqu’en 1952, par la Troisième Force, composée de la SFIO, du MRP, de modérés, attaquée àgauche par les communistes et à droite par le Rassemblement du peuple français (RPF) de de Gaulle. Le désastre de Diên Biên Phu amena au pouvoir Pierre Mendès France qui mit fin au conflitd’Indochine par les accords de Genève de juillet 1954 avant d’être renversé en février 1955. La guerre en Algérie commencée le 1er novembre 1954 et l’humiliation subie par la France et le Royaume-Uni dans lacrise de Suez en 1956 (victoire militaire, défaite politique), ne réussirent pas davantage aux socialistes (Guy Mollet, Gaston Defferre) revenus au pouvoir en 1956. Enfin, le soulèvement des « pieds...
tracking img