Discours hasan 2

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1186 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Alhamdu lilah wa salato wa salam 3la mawlana rasouli lah wa ala ahlihi wa sahbih
Monsieur le président, mes dames et messieurs les députés, l’invitation que j’ai reçu du président de l’assemblée nationale, appelle de ma part un remerciement chaleureux, je l’ai comprise comme un signe de profonde amitié entre nos 2 peuples, je voudrais saisir cette occasion pour souligné les, multiples qualitésdu président monsieur Philipe Seguin, homme politique de talent et de conviction, personnalité éprise de justice et d’équité, le président Seguin et également un humaniste avérai a la sensibilité méditerranéenne, affirmé et active, nous y sommes très attentif monsieur le président, vous savez nous parler et nous toucher vous savez aussi nous écouter et nous comprendre cette proximité et un donque vous avez su mettre avec générosité et chaleur au service de nos 2 pays. de part et d’autre de la méditerrané, la France et le Maroc aspirent avec passion, et œuvrent avec acharnement a ce que notre monde si amèrement désolé par le fracas des arme, et par la crise économique trouve la paix, la justice, et le progrès. et je me sens en ce lieu en communiant, avec les représentant de la nationfrançaise, et je crois qu’avec l’aide de dieu ensemble nous réussiront. mon propos pourrait s’arrêté, la tant la communauté d’esprit qui l’implique et la confiance réciproque qui le justifie sont évidente et si je le prolonge pendant quelque instant s’est parce que l’enceinte ou je suis accueillis, m’incite de façon quasi irrésistible, a une réflexion. récemment votre auguste assemblée a voté unerévision constitutionnelle, réforment les systèmes des sessions, et élargissant le champ du referendum, du coté marocain voici quelque année en 92 la constitution a était enrichi par la réaffirmation de l’attachement au droits de l’hommes tel qu’il sont universellement reconnu par la création d’un conseil constitutionnelle ,et par le renforcement des moyens de contrôles parlementaire sur legouvernement .en ce moment même se prépare une nouvelle révision ,tendante a crée une seconde chambre et a donné ainsi une nouvelle dimension a la institution parlementaire. elle accentuera encore notre décentralisation notamment au plan régional, ainsi de part et d’autre les constitution et leurs fonctionnement évoluent non certes par plaisir du changement mais parce que le temps passe ,que la sociétéchange, et que vivre s’est s’adapté nous nous y trompant pas, il ne s’agit pas de nous copier les uns les autres, en matière de constitution il n’existe pas de procédé industriel permettant de livré, des usines institutionnelle clefs en mains . la simple imitation serait stérile .si l’on veux s’abandonner a la métaphore, mieux vaux voir chaque constitution comme un vêtement , un vêtement se dessineet se coud, en fonction des formes et des mesures de celui qui devra les porté, bien plus celui que l’on habille ne gardera pas immuablement la même silhouette, les âges de la vie l’état de santé la condition physique appelle des correction qui vont de la simple retouche a un changement d’habits . peu être un ironiste suggérerai t’il ,qu’un vétement et aussi une affaire de mode, et qu’il nefaudrait pas subir aux institutions des mutations de pure fantaisie, n’y’a-t-il pas quelque chose de cela dans l’appelle si souvent entendu a la modernité . il me semble que l’usage du termes modernité dans sa vie politique ,et matière mal entendu, certains de ceux qui l’emploi, paraissent croire que la modernité politique exige en dépit de la géographie et de l’histoire l’uniformité des institutionsdans tout les états du monde, ils se trompent, il se trompent je l’est déjà dis . d’autre se croyant plus réaliste pense au contraire que la modernité est hors d’atinte pour les pays dans lesquelles le respect des traditions s’opposerai a tout changement réel, il ne se trompe pas moins . cette antithèse mécanique entre le passé et l’avenir Jean Jaurès l’avait dénoncé a lavant on s’écriant et je...
tracking img