Dissert

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2137 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
MEZY Agathe T°ES 13 Janvier 2011

L’évolution des conflits sociaux en France

Sommaire :

Introduction
I-Les changements depuis le début du 20ème siècle
A) Dans le contenu des conflits
1) Les conflits de la société industrielle: le rôle de la classe ouvrière centré sur les acquis sociaux.
2) Les conflits de la société post-industrielle
B) Dans les modalités du conflit
1)le rôle des syndicats et de la grève, caractéristiques des conflits de la société industrielle.
2) le rôle nouveau des coordinations, de la société civile et des ONG
II Les facteurs explicatifs
A) transformation du marché du travail et déclin des institutions classiques du conflit
1) Chômage et précarité
2) Nouvelles formes d'organisation du travail
B) Bouleversements des idéaux de lasociété
Conclusion

Introduction :
Depuis le Moyen-Age avec les révoltes paysannes le France a connu de nombreux conflits sociaux qui se sont manifesté de différentes façons au fil du temps, ainsi que de nombreux bouleversements économiques avec une intensification de la concurrence mondiale. Une des revendications les plus importantes a surement été liée à la révolution de 1789.
Nous décrirons lesévolutions des conflits sociaux en France.
Tout d’abord nous observerons les changements depuis le début du 20ème siècle puis les facteurs explicatifs de ces évolutions.
I-Les changements depuis le début du 20ème siècle
Nous verrons ces changements tout d’abord dans le contenu puis dans les modalités du conflits.

A) Dans le contenu des conflits
Nous nous intéresserons aux conflits de lasociété industrielle puis à ceux de la société pro-industrielle.
1) Les conflits de la société industrielle: le rôle de la classe ouvrière centré sur les acquis sociaux.
En 1936, le Front Populaire vote les 40h de travail par semaine ce qui est déjà une grande avancé mais les syndicats et les ouvriers ne s’arrêtent pas là.
Jours en stock : Réforme
Par Isabelle Barré
Après avoir tournépendant des mois autour du cactus, le gouvernement lâche enfin ses propositions sur l'épineuse question des 35 heures. Sans toucher à la loi - Jacques Chirac s'y était engagé, qualifiant la RTT d'« avantage acquis » -, Jean-Pierre Raffarin répond au leitmotiv présidentiel : permettre aux Français qui le désirent de « travailler plus pour gagner plus ». Comment ? En gonflant le quota d'heuressupplémentaires autorisées (de 180 à 220 heures par an) et en élargissant l'utilisation du compte épargne temps (CET). Actuellement, moins d'un salarié sur deux - des cadres en majorité - bénéficie d'un CET. Ils ne peuvent stocker plus de 22 jours de RTT et doivent les prendre sous forme de congés ou se les faire payer dans un délai de cinq ans maximum. Le gouvernement veut faire sauter ce délai etautoriser les salariés à accumuler jusqu'à 40 jours. En théorie, chacun serait libre d'en tirer parti comme bon lui chante : toucher l'équivalent d'un gros treizième mois, verser ce pécule sur un plan d'épargne entreprise ou l'échanger contre une formation. Les syndicats, eux, doutent de ce libre choix. Quant au patronat, il se demande comment les entreprises, surtout celles de taille moyenne, pourrontgérer cette usine à gaz. Beaucoup sont déjà à la peine. Car elles sont censées pouvoir, à tout moment, assurer le paiement des RTT non consommées, ce qui les oblige à provisionner des sommes énormes. « Je vois des sociétés où les cadres ont près de 100 jours à récupérer ! rapporte Jean-Marc Revereau, directeur associé de JMR Consulting. Pour les entreprises de moins de 500 ou 1 000 salariés, celafait des provisions monstrueuses - l'équivalent de dettes - qui plombent dangereusement les comptes. » En autorisant les salariés à stocker plus de RTT et pendant plus longtemps, le gouvernement ne fait qu'« accroître la dérive », s'inquiète Jean-Marc Revereau. Les PME ne se risqueront donc guère à explorer cette nouvelle piste. Mais les plus grandes pourraient y trouver leur compte. Surtout...
tracking img