Dissert

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (433 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
e genre délibératif correspond à l'une des trois subdivisions de l'éloquence antique :
il s'agit toujours dans ce type de discours d'exposer devant une assemblée des arguments contradictoires dansla recherche d'une solution.
Nous en proposons ci-dessous cinq exemples, mais, ici, la confrontation des thèses
, inscrite dans les enjeux d'une œuvre littéraire, se développe dans la conscienced'un
individu : confronté à un dilemme dont toutes les issues lui sont dommageables,
le personnage mène un véritable débat intérieur avant de décider du parti à prendre.

En effet, dès lespremiers vers du premier dizain, en se servant d’une hyperbole, Rodrigue nous décrit le sentiment de désespoir dans lequel il se trouve :
‘Percé jusques au fond du cœur’ (v1)
‘D’une atteinteimprévue aussi bien que mortelle’ (v2)
Il exprime ainsi ses sentiments tels qu’il les voit et les ressent.
De plus, l’emploi du champ lexical de l’affectivité souligne l’appartenance de ce texte au registrelyrique (poétique).
‘amour(v12), maîtresse(v13), cœur(v14), flamme(v15)’
Ainsi, les sentiments de Rodrigue sont mis en relief.
On peut également souligner l’emploi du vocabulaire galant et desmétaphores précieuses :
‘mon feu(v7), ma flamme(v15)
Il associe Chimène, sa bien-aimée au feu, l’utilisation de ce vocabulaire peut être associé au lyrisme(forme d’expression passionnée).
Deplus, l’emploi de la 1ère personne du singulier qui est typique du registre lyrique est important dans ce texte :
‘Je demeure(v5), mon âme(v5), me tue(v6), mon feu(v7)..
Le jeu nous révèlel’importance des sentiments de Rodrigue, il cherche à nous les faire partager à l’aide de ce pronom personnel. L’emploi de cette personne insiste sur son état émotionnel, cela fait mieux ressortir lessentiments. D’ai, ce pronom est typique du registre lyrique.
Mais encore, l’apparition d’un jeu de structure, le chiasme :
‘En cet affront mon père est l’offensé,
Et l’offenseur le père de...
tracking img