Dissertation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (313 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
ROLAND : Croire Marsile serait une folie , il s’est toujours conduit comme un traître. Jadis il vous a déjà fait la même comédie. Croyez-moi continuez de faire la guerre , mettez lesiège à Saragosse et vengez ceux dont le félon à fait mourir.

ROLAND : Eh bien que ce soit Ganelon , mon beau père !

ROLAND : Mauvais présage sire ! Cette embassade sera pour tous, la cause de grands malheurs.

ROLAND : A Dieu ne plaise , ce serait une folie , mais parents seraient déshonorés. Je frapperaisplutôt de grands coups avec Durandal , que tous ces Sarrasins seront livrés à la mort ! Seigneurs barons , braves soldats , Charles nous a laissé ici , notre devoir est demourir pour lui. O Durandal , si je meurs qu’on puisse dire << C’était l’épée d’un brave >> Et vous , n’oubliez pas la devise de notre bon Charles << MONTJOIE !!!>>

ROLAND : Au nom de Dieu , ne fuyez pas ! Il faut sauver notre honneur au prix de notre vie ! MONTJOIE !

ROLAND : Monseigneur vous dite fort bien ! ( son du cor )ROLAND : Misérable , comment as-tu osé porter la main sur moi ? ( Il lui casse le cor sur la tête) Mon olifant s’en est fendu , mais te voilà punis de ton impudence ! Et toi , ma Durandal tues belle , tu m’as été offerte par notre bon Charles. Avec toi j’ai conquis l’Anjou et la Bretagne , le Poitou et le Maine , la Normandie , la Provence et l’Aquitaine . La Lombardie ettout la Romagne. J’ai conquis aussi la Bavière et les Flandres , la Bourgogne , la Pologne , Constantinople et la Saxe , l’Ecosse , Galles , l’Iralnde et l’Angleterre. N’appartientjamais à un homme qui fuirait devant un adversaire ( il embrasse son épée ) Que Charles puisse dire << Le vaillant comte est mort en conquérant >>

MORT DE ROLAND.
tracking img