Dissertation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2885 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Synthèse du premier chapitre de La critique littéraire,
Fabrice Thumerel, éd. Armand Colin.

Avant-propos

De l’utilité de la critique

La critique est-elle un genre littéraire à part entière ou un simple métadiscours littéraire ? Doit-elle guider la création ou être créatrice elle-même ? la critique sert-elle la littérature ou s’en sert-elle ? Lui est-elle indispensable – parce qu’ellel’éclaire et l’informe- ou lui est-elle nuisible – parce qu’elle la rend hyperthéorique ? Le critique est-il un écrivain rare ou un véritable créateur ?

Où doit-il chercher le fondement de sa démarche : du côté de l’auteur, du texte ou du lecteur ?

1. Définitions

1. Définition a minima

Jean Bellemin-Noël : le critique n’est pas n’importe quel lecteur. «  Le critique est ce lecteur qui écritle résultat de sa lecture afin que d’autres, plus pressés ou moins disponibles pendant leur parcours du texte, trouvent occasion de lire autrement –sous entendu : un peu mieux, vers plus de richesse »

Donc, plus encore que tout autre lecteur, il est à la fois séduit et frustré par l’œuvre ; ne désirant pas seulement le livre dans son intégralité mais dans son écriture même, il ne peut secontenter d’une lecture passive : c’est à partir de l’œuvre et sur l’œuvre qu’il se met à écrire pour combler ce manque – autrement dit, il répond à un premier acte créateur par un second.

Opérateur, le critique est encore un transmetteur, pour reprendre la terminologie de Roland Barthes dans Critique et vérité. Plaque sensible qui réagit à ce qu’il lit, il (ré)évalue les œuvres pour sescontemporains ; le critique est donc doté d’un important pouvoir de consécration.
Dès lors, il constitue la plaque tournante de la réception des œuvres. Son influence sur les écrivains peut être considérable, tant sur le plan psychologique que littéraire ou social (cf l’impuissance créatrice qui frappa Mauriac ou Genet après le analyses polémiques ou brillantes de Sartre)

Ainsi le critique est celui,qui, sans prétendre se substituer à l’auteur ou au lecteur, ne crée pas mais recrée l’œuvre – et par là même se crée lui même.
La critique est essentiellement communication : transitif, le discours critique établit une double médiation entre, d’une part, l’univers de l ‘écrivain et celui du critique, et d’autre part, entre le point de vue de ce critique et celui du lecteur.

La définition de lacritique varie selon que l’œuvre est considérée comme objet de jugement, de plaisir ou de compréhension, et que le fondement de son discours est recherché du coté de l’auteur, de l’œuvre ou du lecteur-critique.

1.2 L’art de juger les œuvres

1580 : l’humaniste Scaliger s’appuie sur l’étymologie des mots pour définir la critique comme « l’art de juger les qualités et défauts des œuvres del’esprit »

Publier, c’est se soumettre au jugement des lecteurs, quels qu’ils soient. En cela, la maxime de Gustave Lanson est indéniable « Qui publie s’expose à la critique et reconnaît les droits de la critique »

Witold Gombrowicz : « je me demandai s’il est bien correct que les auteurs en écrivant leur livre aient toujours l’air de se dire indifférents à la critique. En réalité nous écrivonstous pour des lecteurs, leur jugement est pour nous décisif, et la crainte de ce jugement nous hante " Pour l’auteur de Ferdydurke, on ne peut combattre efficacement les excès de la critique que si l’on admet ce constat pour principe.

1.2.1. La « critique a priori ».

Lorsque ces lecteurs professionnels font reposer leurs jugements sur un ensemble de règles fini qu’ils tentent d’imposer, leurvolonté –affichée plus ou moins clairement- est de régir la création.

Grâce à ses qualités intellectuelles, le critique se croit capable de guider les artistes
( cf Desfontaine qui exalte encore ce type de critique éclairée au XVIII° siècle)
( Boileau : le critique = « un censeur solide et salutaire que la raison conduit et le savoir éclaire » )

Celui que Baudelaire appelle le...
tracking img