Dissertation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1010 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Durant la première guerre mondiale, les soldats français furent surnommés « Les Poilus ». Ce surnom est symbole de virilité car les soldats n’avaient pas le temps de se couper les cheveux ni même de se raser. Etant donné qu’il faut une étanchéité absolue des masques à gaz pour qu’ils soient efficaces; les soldats durent adopter une apparence militaire.
A présent, nous pouvons nous demandercomment « Les Poilus » ont-ils pu supporter la brutalité inouïe de la guerre de tranchées?
Nous verrons en premier lieu le départ en guerre des soldats, puis nous nous intéresserons sur leurs conditions de vie, enfin nous étudierons leurs multiples désillusions.

Dans chaque pays, un réflexe patriotique se met en place persuader de mener une guerre légitime en réponse à l’agression des Empirescentraux. La mobilisation se fait en toute hâte durant le mois d’août 1914. En quelques jours, six millions d’hommes se retrouvent sous les drapeaux. Les troupes françaises sont composées de militaires de carrière mais aussi d’hommes qui n’avaient jamais tenu d’armes auparavant comme les agriculteurs, les artisans, les commerçants..
Ces hommes partent « la fleur au fusil » car chacun se résigne à unconflit que l‘on espère court et fort exceptionnel. L’idée d’être de retour dans deux mois après les soutient et les rassure; on compte donc très peu de désertions dans tous les camps. Malheureusement en été 1914, la guerre de mouvement commence; dont le but est de vaincre rapidement l’adversaire. Cependant, les Allemands gagnent du terrain et se rapprochent de la capitale. Joffre lance unecontre-offensive pour obliger les allemands à reculer.
L’espoir d’une victoire rapide s’envole: la guerre de positions commence durant laquelle les deux armées s’ « enterrent » dans des tranchées pour tenter de conserver les positions acquises. Le conflit a débuté avec des cavaliers en gants blancs et fantassins en uniforme colorés. Mais très vite il change de nature, d’armes et de techniquesnouvelles apparaissent au fil du temps: gaz de combats, chars d’assaut, mitrailleuses, barbelés, aviation..
Ces offensives Verdun, la bataille de la Somme se soldent par des centaines de milliers de morts: sans donner de résultats. La guerre s’installe et s’éternise.
Les conditions de vie « Des Poilus » sont très dures. La vie quotidienne se passe dans la boue froide des tranchées, encombrées deblessés et de morts. La vie et la mort se côtoient, l’odeur des cadavres hantent sans cesse les soldats. L’hygiène n’est pas une priorité, les « totos », les maladies comme la gale et la gangrène apparaissent, ce qui accentue le taux de mortalité. Les troupes sont faibles car la nourriture est rare, la seule nourriture qu‘on leur fournit est froide et le pain est rassis. De plus, les françaisdoivent lutter contre une armée de rongeurs, qui mangent les cadavres et même certains blessés. Le film de William Boyd, La Tranchée montre avec brio l’horreur que subissent les hommes dans les sillons boueux.
Les soldats survivent entre les attaques aériennes, les obus, les périodes d’assauts, les gaz « moutardes », les batailles dans les « no man’s land », les balles qui fusent, sifflent en passantprès de vous et tuent vos compatriotes.. C’est une tuerie de masse.
Les souvenirs de leurs familles ainsi que de leur proches et des amitiés qui se nouent entre « les Poilus » les aident a tenir dans leurs quotidiens. Malgré les violences phycologiques et physiques qu’ils subissent, les soldats acceptent les sacrifices que la guerre exige d’ eux. Cela est du à la propagande des généraux et desmaréchaux avec des affiches comme celle éditée par le Bureau Spécial de Presse du Ministère de la Guerre en 1914 sur laquelle il y a écrit : « pourquoi la paix ne peut être basée que sur la victoire du droit ». Cette affiche reprend l'un des grands thèmes du discours officiel de l'époque : la guerre est juste car elle oppose le droit à la brutalité teutonne, la civilisation à la barbarie, la...
tracking img