Dissertation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 19 (4513 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
République algérienne démocratique et populaire
Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche
Scientifique
Faculté de médecine de Constantine
Centre hospitalo-universitaire Constantine
Service de réanimation médicale
PR.abercane

leChoc septique

encadré par :
-PR.BOULEDROUA

Réalisé par les internes :
Bouras sakina
Benboudiaf sarra

Le choc septique est une défaillance circulatoire aiguë, entraînant des désordres hémodynamiques, métaboliques et viscéraux, déclenché par un agent infectieux

Il reste à l’origine d’une mortalité importante en dépitdes progrès de la réanimation et de l’antibiothérapie, puisqu’elle peut atteindre 70 à 90 % lorsqu’il est associé à une
défaillance multiviscérale.
L’augmentation de la fréquence des infections
nosocomiales et le rôle croissant des cocci à Gram positif sont des facteurs qui permettent d’expliquer un
certain nombre des échecs thérapeutiques.
1-definitions :
Pour arriver àdéfinir un choc septique ;il faut passer par differente difinitions d’état septique de gravité croissante.
infection
SRIS
SEPSIS
SEPSIS
SEVERE
CHOC
SEPTIQUE

En effet,Face à une agression , l’organisme répond par une réaction inflammatoire systémique. Ce syndrome inflammatoire systémique (SIS) ou systemic inflammatory
response syndrome (SIRS), se définit par l’existence de deux ou plusdes signes suivants :
– température supérieure à 38 °C ou inférieure à 36 °C
– fréquence cardiaque (FC) supérieure à 90 battements·min-1 ;
– fréquence respiratoire (FR) supérieure à 20 cycles·min-1 ou une pression partielle en gaz carbonique (PaCO2) inférieure à 32 mmHg ;
– nombre de leucocytes soit supérieur à 12 000·mm-3, soitinférieur
à 4 000·mm-3,
Ces modifications doivent être apparues récemment, en l’absence
d’autres causes, en particulier de chimiothérapie aplasiante.

Le terme de sepsis correspond à un SIRS secondaire à une infection
bactériologiquement confirmée.

Plusieurs états cliniques reflétant le degré de sévérité du sepsis ont
été définis.
Le sepsis grave ou severe sepsis, est un sepsis associé àau moins une
dysfonction d’organe correspondant à une anomalie de perfusion
telle que :
- Une pression artérielle systolique (PAS) inférieure à 90 mmHg
ou diminuée de 40 mmHg par rapport aux chiffres habituels,
- Une augmentation des lactates, diurèse inférieure à 0,5 mL·kg-1 pendant au moins 1 heure,
-L’altération de l’état de conscience,
-Une coagulopathie.

Le choc septiqueest un sepsis graveassocié à une hypotension résistant à une expansion volémique apparemment bien conduite et/ou nécessitant l’emploi d’agents cardio- et/ou vasoactifs.

- L’évolution défavorable d’un processus infectieux et/ou
inflammatoire se traduit souvent par une
dysfonction progressive des différents organes, réalisant un
syndrome de défaillance multiviscérale2-EPIDEMIOLOGIE :

*
En Europe:on éstime que sur 400 -500000 des EIG 40-60%évoluent vers un choc septique, ce qui représente 80000ces \an aux états unis.
* 11 éme cause de mortalité
* 1ere cause de mortalité aux USI non cardiologiques
* Mono-microbiennes dans 90% des cas
* 70-90% de mortalité quand il ya association à unedefaillance multiviscérale.
Les principales portes d’entrée d’un choc septique sont les origines pulmonaire (40%), hépato-digestive (30%), urinaire (10%), cathéter (5%), cutanée et méningée (5%).

Epidémiologie en 2000 |
Gram positif | 52,1% | +26,3% /an |
Gram négatif | 37,6% | |
Polymicrobien | 4,7% | |
Anaérobies | 1% | |
Champignons | 4,6% | +20,7% |

NB :les cocci...
tracking img