Dissertation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1669 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
{draw:frame}
EVOLUTION
INDIVIDUELLE
Florian SZUL
{text:bookmark} {text:soft-page-break}
_« _Aimes-tu la vie ?
Alors ne gaspille pas ton temps car il est l 'essence de ta vie. »
( Benjamin Franklin )
{text:soft-page-break} Certains écrivains affirment que l'écriture est le seul moyen leur permettant de puiser leur fureur, leur angoisse, leur peur...
D'unefaçon générale, tous ces sentiments étranges qui occupent votre corps à certains moments délicats de votre vie et qui vous rendent de moins en moins heureux chaque jour.
Je pense être l'un de ses écrivains...
« Évolution individuelle »
Ce titre n'évoque surement rien pour vous. Peut-être le trouvez-vous étrange, inquiétant ou trop banal ? Peut-être même les trois à la fois ? Non ?
Je n'enai aucune idée...
Cependant, je vais vous narrer l'une des périodes de ma vie qui, je l'avoue, a totalement bouleversé ma vie: mon adolescence !
C'est pour cela, je préfère vous le dévoiler, maintenant, que les histoires où la vie est un long fleuve tranquille ne m'intéressent absolument pas !
Je vais vous raconter cette période noire, à la fois cruelle et brutale, qui arrive tout d'uncoup sans prévenir, du jour au lendemain, et qui peuvent conduire dans les cas les plus tragiques à des suicides.
Désormais, étant adulte, je peux dire que j'ai réussi à la combattre et à la vaincre, cette putain d'adolescence !
Mais seulement grâce à un seul et unique événement: une rencontre...
Inespérée, brutale, réjouissante, éphémère... Je ne sais quel terme utilisé pour décrire cetépisode de ma vie qui, je vous assure, restera à jamais graver dans mon coeur.
De votre côté, j'espère que cette histoire, qui est la mienne, va vous permettre de mieux comprendre, d'une certaine manière, cette période difficile de la vie touchant chaque être humain sur Terre.
Frissons, sueurs froide, accélération du rythme cardiaque et même des larmes, de joie ou de tristesse, sont à prévoirdurant votre lecture...
{text:soft-page-break}
Alors, un seul et unique conseil: Ame sensible, s'abstenir !
{text:soft-page-break}
13 Mars 2002. Une journée quelconque commençait.
Cependant, mon cauchemar avait commençait depuis bien longtemps.
Mon réveil affichait 06h00 et il se mit à sonner.
Quel malheur d'entendre cette terrible sonnerie qui, comme un cri de détresse, vousordonne de vous lever ! Mais bon, comme on dit, c'est la vie et il faut faire avec !
N'est ce pas ?
Mais cela n'était rien, contrairement à ce que je ressentais chaque matin, lorsque j'essayais, tant bien que mal, d'ouvrir mes touts petits yeux: cette « boule au ventre » qui vous tracasse, qui vous pèse et qui vous fait mal.
Non ! Je corrige. Qui vous tue...
La douleur était intense,elle devenait de plus en plus insupportable et j'eus alors le sentiment que je ne me remettrai jamais de cette souffrance.
Je vous le dis: j'avais l'impression que celle-ci était immortelle !
Terrible sentiment, n'est ce pas ?
Les jours passaient et je sentais en moi ce manque d'énergie.
Je me rappelle de cette fatigue extrême, s 'emparant de moi, d'une seconde à l'autre, durant les coursde mathématiques.
Ah! Les maths, quel terrible souvenir !
Et cette voix, celle de la prof', qui à chaque cours me disait:
« Sois plus dynamique Florian ! Je suis navré de te dire ça mais depuis quelques temps, je ne te trouve plus tout à fait toi même... Est-ce une simple impression de ma part ? Je ne pense car je ne suis pas la seul à l'avoir remarqué. » Commed'habitude, je ne lui répondais rien.
Était-ce une bonne solution de se comporter ainsi ?
Vous n'en avez aucune idée ?
Et bien, je pense que oui...
Malgré cela, une chose est sure. Ma maturation intellectuelle me permettait de philosopher et de me poser des questions sur le sens que je devais donner à ma vie.
Sur le plan psychologique, j'étais impulsif, hypersensible, susceptible,...
tracking img