Dissertation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (251 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Suffit-il d'avoir des connaissances pour être cultivé ? N'est-ce pas une originalité de la culture occidentale que de faire de la culture un objet deconnaissance à part entière ? Mais par là, cette culture ne court-elle pas le risque d'être une culture abstraite, déconnectée de la réalité et reléguéedans les musées ou les bibliothèques ? La vraie culture est peut-être justement ce moyen de donner sens à un ensemble de connaissances disparates pourdonner sens au monde. Se cultiver, n'est-ce pas moins acquérir des connaissances qu'apprendre à se connaître soi-même ?

I- La connaissance est-elleattachée à la culture ?
II - La connaissance suffirait-elle à dénifir la culture ?

Extrait du document
Pour l'ethnologue, la culture est en quelquesorte, comme le rappelle Ralph Linton, l'ensemble des pratiques, savoir-faire et savoir-vivre, qui caractérise un groupe de personnes en ce sensculturellement homogène. C'est pour cette raison que l'ethnologue affirme que tout être humain est « cultivé » (cultured en anglais). Toutefois, la traditionoccidentale moderne et l'usage commun du terme ont eu tendance à le restreindre à l'acquisition de connaissances. De sorte que plus un individu a demémoire et possède des connaissances sûres et précises dans des disciplines et domaines variés, plus il est considéré comme cultivé. Or, cette restriction desens a pour origine la crise de la culture, le refus du « cordon ombilical », commencé par Descartes et concrétisé par la Révolution française.
tracking img