Dissertations

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (339 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La bande, NOTRE bande… Vous vous en rapellez vous ? De tout ces moments, ceux qui me donnait le sourire, ceux dont j’étais fiere, ceux qui venant a ma pensée me faisaitrire. Y en avait pas deux des bandes comme ca, et il n’y en aura jamais. Je me rappelle comme j’en étais fiere… Je me rappelle de tout en fait, du tout debut… à la toute fin.Quelqu’un a dit, toutes les musiques ont une fin, ce n’est pas une raison pour ne pas apprécier le morceau. Oui mais moi cette musique je voudrais l’écouter encore et encore, larepasser en boucle, en apprécier chaque note et chaque paroles, au lieu de ca je l’ai écouté partiellement, je pensais qu’il y aurait toujours le bouton replay… J’ai eu tord,je l’avoue. J’ai mes parts de résponsabilités j’en ai conscience, cependant je ne suis pas la seule. J’aimerai tant que chacun de nous fasse un effort, juste un petit.Rallumons les cendres encore chaudes de notre amitié, avant qu’elles ne soit définitivement éteintes, et qu’on ne puisse plus rien y faire. Je veux pas en arriver la ! Regarder cescendres s’éparpillaient au grés du vent sans bouger, sans faire un seul geste en essayant de les rattraper.. Je ne dis pas que je vais me mettre a vos pieds et vous supplierde redevenir comme avant, ce temps la est fini, il a trop duré, BIEN TROP DURE. Meme si j’en creve d’envie, je ne redeviendrais pas l’esclave que j’ai été. Oui je parle biend’esclave et je pèse mes mots. Tout accepter sans broncher, pardonner chacune de vos erreurs sans la moindre excuse de votre part. J’aurai tellement aimer entendre ce motsortir de vos lèvres, PARDON. Est-ce trop dur de mettre sa fierté de coté pour une seule fois ? Pour vous oui…

« Comme un mirroir a terre, tout part en éclat de verre ! »
tracking img