Dissertations

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 18 (4289 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction : « Qu’est-ce que la science politique ? »

Section 1 : L’objet de la science politique

§ 1 : Une grande fluidité sémantique

Ce terme peut être employé à la fois comme adjectif, substantif (féminin) ou au masculin. Dans cette dernière acception il a un sens plus restreint et correspond à l’usage scientifique.

§ 2 : Quelques définitions…

Il n’y a pas un objet mais desobjets sur lesquels se penche le politiste. S’il est difficile de donner une définition a priori, il est néanmoins possible de s’accorder sur un « noyau médian » qu’une énumération d’objets fondés sur le recueil empirique est le plus à même de décrire. Reprenons par exemple la longue liste proposée par Jean Leca dans le traité de science politique qu’il a codirigé avec Madeleine Grawitz :« Il existe un noyau empirique commun, non pas un « objet déjà-donné-là » dans la mesure où de nombreuses sociétés n’ont pas de mots ou ont des mots très différents pour se désigner elles-mêmes, mais un ensemble d’objets : s’il n’y a pas de politique qui se représente toujours comme telle, il y a toujours des armées (ou des gens qui ont des armes), des différents réglés, des ressourcesallouées, des groupes en conflit, des représentations plus ou moins légitimes de l’ordre social. Il n’est donc pas défendu d’indiquer empiriquement et naïvement une liste d’ « activités politiques » qui balisent le champ, même quand elles ne sont pas imputables à des rôles et des sphères institutionnelles spécifiques directement repérables dans le code indigène de la société étudiée. Par exemple,l’activité « législative » (la détermination des buts fondamentaux et des principes généraux d’une société, ainsi que l’édiction des normes de comportements), « administrative » (l’exécution des règles, l’allocation de services et de contraintes, l’extraction de ressources, par exemple l’impôt), « partisane » (la compétition des groupes quel que soit leur principe de constitution, pour soutenir ou contesterles décisions politiques et leurs acteurs), « juridictionnelle » (l’application autorisée des règles à des cas concrets) » [1].

Pour ce qui est de la définition du terme politique, on peut retenir la proposition de Raymond Aron dans son ouvrage Démocratie et totalitarisme (Paris, Gallimard/Folio, 1998 [1965], p 23-28) pour qui la politique se rapporte à la fois à l’activité de ceux qui fontde la politique (les hommes politiques, les partis, mais aussi les citoyens quand ils deviennent militants, manifestants ou électeurs) mais aussi à l’espace (symbolique) de cette activité ; ou la définition de P. Braud d’inspiration weberienne : «  Le politique renvoie à ce champ social dominé par les conflits d’intérêts, mais aussi de convergences et d’agrégations partielles, régulé par unpouvoir disposant du monopole de la coercition légitime ».

Jacques Lagroye quant à lui, propose comme définition : « ce qui se rapporte directement au gouvernement (au sens large) d’une société (dans son ensemble) ».

Section 2 : L’analyse savante du politique : définition et fonction

§ 1 : le regard savant du politiste

A- les différents regards :

( Discours de l’acteur engagé : lalogique de son discours est différente de celui du politologue en raison de la nécessité pour cet acteur de justifier son action.

(Discours des médias : si l’objectif principal des journalistes est l’information des citoyens, les contraintes de leur métier leur imposent néanmoins des choix non compatibles avec l’activité des chercheurs de science politique (qs de l’audimat, importance de lacommunication dans le discour, etc.). Ils jouent cependant un rôle essentiel dans la formation du paysage politique (intermédiaire entre le politique et le public, médiatisation du politique, etc.).

( Discours philosophique : De Kant à Ricœur mais aussi de Platon à Marx, la quasi totalité des grands penseurs sur le politique étaient des philosophes. Cependant leur logique était différente de...
tracking img