Divers

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 31 (7571 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Corrigés Partie 1

Testez vos connaissances

Sources et limites de la croissance

1.
Faux. Le Produit Intérieur Brut, mesure l’ensemble des richesses produites sur (« à l’intérieur ») du territoire national. Ce sont donc tous les agents résidants sur ce territoire (qu’ils soient nationaux ou étrangers) qui participent à la création de ces richesses.
Vrai

Faux. Les richesses produiteshors du territoire national par les agents économiques nationaux ne sont pas comptabilisées dans le PIB, mais dans le PNB.

Ne pas confondre : PIB et PNB. Le Produit National brut mesure les richesses créées par les agents économiques nationaux, qu’ils résident sur le territoire national ou à l’étranger. Pour le PNB, le critère est donc la nationalité des agents économiques (à la différence duPIB, pour lequel le critère est la résidence sur le territoire).

2.
a. Faux. La valeur ajoutée (VA) se définissant comme « la richesse réellement créée par un agent économique », il faut déduire du chiffre d’affaires, la valeur des consommations intermédiaires (CI).
b. Vrai.
c. Faux. Seules les dépenses de CI sont déduites du CA.

Définition : Les consommations intermédiaires représentent lavaleur des biens et services, qui disparaissent ou qui sont transformés lors du processus de production. (Exemple des achats de matières premières, de produits semi-finis, des dépenses en électricité…)

A connaître : Le PIB peut se calculer de la manière suivante :
PIB = somme des VA réalisées par les unités résidantes + impôts sur les produits (TVA et droits de douane) – subventions sur lesproduits.

3.
Faux. La notion de rentabilité fait référence aux bénéfices réalisés, or une organisation productive peut très bien être productive et non rentable, ou l’inverse.
Vrai. La productivité d’une organisation productive
Vrai. On peut mesurer Faux. La compétitivité d’une entreprise souligne sa capacité à gagner ou conserver des parts de marché. Ce ne sont donc pas des notionssynonymes, et le lien entre les deux n’est pas systématique.

Remarques : La productivité peut être mesurée en volume : lorsque au numérateur, la production est mesurée en quantités produites (tonnes, litres, nombre…). Elle est mesurée en valeur : lorsque la production est évaluée en unités monétaires (généralement grâce à la valeur ajoutée).

4.
Vrai. Dans cet égalité, PIB et importations constituentles « ressources », et les autres composantes les « emplois », c’est-à-dire les utilisations possibles de ces ressources.
Faux. On peut écrire cette égalité en mettant en évidence l’impact du solde extérieur, mais dans ce cas, on aura : PIB = consommation finale + FBCF + variation de stocks + (exportations – importations)

Soldecommercial
Faux. Il s’agit ici de l’équilibre emplois / ressources en économie fermée (c’est-à-dire sans échanges avec le reste du monde).

A noter : Cet équilibre permet alors de déterminer les composantes qui peuvent faire varier le PIB (donc être source de croissance) : les facteurs liés à la demande intérieure (consommation, investissement et variation des stocks) d’une part, et ceux liés à lasituation extérieure (solde commercial : exportations - exportations) d’autre part.

5.
Vrai. On ne peut pas comptabiliser dans le PIB les activités non déclarées, non officielles (travail clandestin, illicite ou non).
Vrai. Le calcul du PIB prend en compte toute la production découlant d’un travail rémunéré. Par conséquent, le travail domestique, c’est-à-dire le travail réalisé de manièrebénévole au sein de la sphère familiale, n’est pas inclus dans le PIB.
Faux. La production non marchande des APU, même si elle est fournie gratuitement ou quasi-gratuitement, fait l’objet d’une comptabilisation particulière dans le PIB: elle est évaluée à ses coûts de production. Elle forme alors le PIB non marchand.

6.
Vrai. Le développement durable est une approche qui met en avant la...
tracking img