Documents

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1256 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 juin 2012
Lire le document complet
Aperçu du document
Dissertation : « On ne peut pas réduire son identité à une couleur de peau ». MAALOUF, Les Identités Meurtrières
Amin Maalouf est né à Beyrouth, au Liban. C’est un écrivain Franco-Libanais. (1) Depuis qu’il a quitté le Liban en raison de guerre civile, pour s’installer en France, on lui a souvent demandé, avec les meilleures intentions du monde, s’il se sentait « plutôt français ou plutôtLibanais ». Il répond invariablement : « L’un et l’autre », c’est cela son identité. En partant d’une question totalement anodine qu’on lui a souvent posée, il s’interroge sur la notion d’identité, sur les passions qu’elle suscite, sur ses dérives meurtrières… Nos sociétés seront-elles indéfiniment soumises aux tensions, à la violence, pour la seule raison que les êtres qui s’y côtoient n’ont pas tousla même religion, la même couleur de peau, la même culture d’origine ? C’est parce qu’il refuse cette fatalité que l’auteur à choisit d’écrire les Identités Meurtrières. Il s’appuie sur son vécu, l’actualité, l’Histoire. C’est un livre de sagesse et de lucidité, d’inquiétude mais aussi d’espoir. (2)
Dans ce livre, il écrit : « On ne peut pas réduire son identité à une couleur de peau ». Cettephrase interpelle, évidemment. Amin Maalouf est un humaniste, il rêve d’une conception de l’identité ouverte, respectueuse des différences, fondée sur les valeurs universelles… (2) Cette idée en est le reflet même. Mais chacun ne peut pas être d’accord avec sa vision des choses et l’identité, peut parfois se réduire à une couleur de peau.
Nous allons donc nous pencher sur cette phrase. Dans unpremier temps, nous parlerons de la citation en elle-même et, ensuite, du fait qu’on peut réduire son identité à une couleur de peau.

Premièrement, il est vrai qu’on ne peut pas réduire notre identité à une couleur de peau. La couleur de peau n’est pas le seul critère qui définit notre identité. L’identité est une somme d’appartenances plus ou moins importantes, mais toutes signifiantes, qui fontla richesse et la valeur propre de chacun. Chacun est différent ; à sa propre conception de soi et de son identité. Les critères d’identité varient d’une personne à l’autre. Quelqu’un pourra se définir en tant que maçon, marié, bilingue et entouré d’amis sur qui il peut compter si bien qu’un autre dira qu’il est français, fan de Johnny Hallyday, lunatique et toujours en retard. Cela varievraiment. Selon Jean-Claude Kaufmann, un sociologue, l'identité est immatérielle et ne peut être quantifiée. Elle se modèle indéfiniment en fonction de nos expériences et de nos rencontres. (3) Ce sont nos valeurs, nos relations avec les autres, notre cadre de vie, notre situation familiale, nos préférences...qui nous différencie des autres et qui font notre identité. Prenons par exemple, la théorie del’existentialisme de Sartre qui nous fait part de ceci : ce n’est pas à notre naissance que nous pouvons être définit comme être humain achevé. L’homme va se définir par la somme des actes posés au cours de son existence. (4) En d’autres termes, quelque que soit notre couleur de peau, notre identité n’est pas encore définie à notre naissance. Ce sont nos actes, nos actions, nos rencontres, nos choixau cours de notre vie qui nous définirons.
De plus, sous les apparences (le style vestimentaire, la couleur de peau, la couleur de nos cheveux parfois…) se cache la personnalité. On pourrait remplacer cette expression bien connue de : « L’habit ne fait pas le moine » par : « La couleur de peau ne définit pas notre identité ». La «carte d'identité» par exemple, n’est qu’une somme d'informationsfactuelles, qui ne résument en rien ce que nous sommes. Comme l’a dit White Shield : « Ce n’est pas la couleur de ma peau qui me rend bon ou mauvais. » (5) C’est notre personnalité qui nous définit en tant que tel, en tant qu’être humain à part entière, avec des goûts, des valeurs différentes. Derrière chaque être, se cache un cœur, des qualités, des défauts. C’est ce qui se trouve au fond de...
tracking img