Dom juan aux enfers

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (734 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Charles Baudelaire(1921-1967)
L'Ennemi
Ma jeunesse ne fut qu'un ténébreux orage,Traversé çà et là par de brillants soleils ;Le tonnerre et la pluie ont fait un tel ravage,Qu'il reste en monjardin bien peu de fruits vermeils.Voilà que j'ai touché l'automne des idées,Et qu'il faut employer la pelle et les râteauxPour rassembler à neuf les terres inondées,Où l'eau creuse des trous grandscomme des tombeaux.Et qui sait si les fleurs nouvelles que je rêveTrouveront dans ce sol lavé comme une grèveLe mystique aliment qui ferait leur vigueur ?- Ô douleur ! ô douleur ! Le Temps mange la vie,Etl'obscur Ennemi qui nous ronge le coeurDu sang que nous perdons croît et se fortifie ! | Baudelaire expose donc une nouvelle fois le thème littéraire traditionnel du temps dans ce sonnet. Ladisposition des rimes des quatrains dudit sonnet trahit toutefois une volonté du poète de se dégager des règles strictes du sonnet marotique. |

Baudelaire met en évidence le temps qui passe parune progression passé-présent dans le premier quatrain : « ne fut » v.1 = passé « ont fait », v.3 = passé proche avec répercussion sur le présent, « reste » v.4 = présent
L'arrivée de l'automne,c'est-à-dire de la vieillesse (c'est une métaphore poétique employée afin d'éviter d'utiliser le mot "« vieillesse ») est mise en valeur par le présentatif « Voilà » qui marque aussi l'aboutissement de laprogression évoquée auparavant.
L'utilisation de l'image du jardin joue sur la polysémie du mot « temps » : Baudelaire montre les conséquences du temps météorologique : celui-ci « fait un tel ravage »(v.3) qu'il ne reste après « qu'un sol lavé comme une grève » (c'est-à-dire rien du tout, une absence totale de matière) ; Cette métaphore filée (c'est-à-dire cette métaphore qui s'étend sur plusieursvers) du jardin et du temps météorologique est à mettre en rapport avec l'esprit du poète (voir paragraphe suivant) et le temps humain celui qui passe.
Ce « Temps » (v.12) est personnifié comme...
tracking img