Economie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1149 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La détérioration du solde commercial français

Le solde commercial français accumule depuis avril 2004 des déficits, totalisant 2,6 milliards d’euros. Après une phase d’amélioration jusqu’à la fin de 2002, une tendance à la détérioration est, en effet, réapparue. Alors que l’ordre de grandeur de l’excédent commercial français (lissé sur quatre trimestres) rapporté au PIB était similaire à celuide la zone euro jusqu’à la fin 2000, un écart croissant est apparu depuis lors. L’écart avec l’Allemagne, de l’ordre de 1,5 point de PIB en 1998, atteint au deuxième trimestre 2004 près de 7 points de PIB.
Solde commercial lissé sur quatre trimestres rapporté au PIB

8 7 6 5 4 3 2 1 0 -1 Mars 1998 Mars 1999 France Mars 2000 Mars 2001 Allemagne Mars 2002 Mars 2003 Zone euro Mars 2004L’apparition de cette différence d’évolution entre la France d’une part, la zone euro dans son ensemble et l’Allemagne d’autre part, conduit à rejeter l’appréciation du taux de change de l’euro comme cause de la détérioration des performances françaises. En revanche, les différences marquées de spécialisation sectorielle des exportations ont sans doute joué un rôle non négligeable. La spécialisationgéographique des exportations françaises est également défavorable du fait d’une présence moins affirmée que celle des autres grands pays de la zone euro sur les marchés en croissance rapide, mais ce dernier facteur ne semble pas avoir joué un rôle significatif, du moins sur la période récente. En effet, un calcul consistant à appliquer à la France la décomposition géographique des exportationsallemandes montre que, en 2003, à structure géographique équivalente, l’écart de croissance des exportations en valeur entre ces deux pays demeure et s’accroît même légèrement.

BULLETIN DE LA BANQUE DE FRANCE – N° 130 – OCTOBRE 2004

Contribution de différentes z ones à l’évolution des exportations en valeur de la France et de l’Allemagne en 2003
(en %) France France Allemagne Poids ÉvolutionContribution Poids Évolution Contribution avec structure en 2002 en 2003 à l’évolution en 2002 en 2003 à l’évolution géographique de l’Allemagne globale globale Exportations vers : Zone euro Autres pays de l’UE à 15 Nouveaux membres de l’UE États-Unis Autres zones géographiques Total 49,4 12,0 4,6 7,8 26,1 100,0 0,0 - 6,6 4,0 - 15,7 - 3,7 – 0,00 - 0,79 0,18 - 1,22 - 0,97 - 2,80 42,4 12,1 10,0 10,5 25,0100,0 3,6 3,1 7,6 - 9,7 - 0,3 – 1,53 0,38 0,76 - 1,02 - 0,08 1,57 0,00 - 0,80 0,40 - 1,65 - 0,93 - 2,97

Source : Eurostat. Réalisation : Banque de France, direction de la Balance des paiements

Il est possible, en revanche, que la dégradation du solde commercial français puisse s’expliquer, pour une part significative, par l’écart relevé entre la dynamique de la demande intérieure en Franceet celle observée dans le reste de la zone euro depuis 2001. Entre le premier trimestre 2001 et le deuxième trimestre 2004, en termes cumulés, le PIB a en effet augmenté de 4,2 % en France contre 2,8 % dans le reste de la zone euro. Ce décalage reflète essentiellement l’évolution divergente de la demande intérieure dont la contribution à la croissance du PIB a atteint 6,9 points en France contre1,6 point dans le reste de la zone euro. Il en résulte un fort effet d’entraînement sur les importations (elles ont progressé de près de 20 % sur un an en août 2004 en données douanières). Par ailleurs, la vigueur de la demande intérieure française pourrait avoir incité les entreprises à privilégier le marché domestique au détriment des marchés extérieurs. Au total, la contribution des échangesextérieurs à la croissance française entre le premier trimestre 2001 et le deuxième trimestre 2004, en termes cumulés, a été négative à hauteur de 2,7 points de PIB, alors qu’elle a été positive, de 1,2 point, dans le reste de la zone euro 1. La vigueur relative de la demande intérieure française peut être partiellement attribuée à l’orientation de la politique budgétaire. La consommation des...
tracking img