Embolie pulmonaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2229 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 novembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
Embolie pulmonaire
Dr. Marcel Laurent
Département de cardiologie et maladies vasculaires
CHU de Rennes, 2 rue Henri Le Guilloux, 35033 Rennes Cedex
 
[pic]
mis à jour le 5 septembre 1998
[pic]
|1 Signes cliniques  |2.4 L'Echographie Cardiaque  |
|1.1 Signes Fonctionnels |2.5 Les dosages des D-dimères  |
|1.2 Signes Physiques  |2.6 Recherche de la thrombose veineuse profonde primitive  |
|1.3 Signes ECG  |Finalement, quels examens réaliser ?  |
|1.4 SignesRadiologiques  |3 Formes cliniques  |
|1.5 Les gaz du sang artériel  |4 Traitement de l'embolie pulmonaire  |
|2 Diagnostic positif  |4.1 L'Héparine |
|2.1 Scintigraphie Pulmonaire  |4.2 Relais par les anti-vitamines K  |
|2.2 L'angio-scanner thoracique  |4.3 Fibrinolytiques  |
|2.3 Angiographie Pulmonaire |4.4 La chirurgie|

[pic]

Définition : Occlusion aiguë de l'artère pulmonaire ou de ses branches par un caillot fibrino-cruorique migré d'une veine thrombosée, en général des membres inférieurs.
 
La fréquence est, en France, d'environ 100 000 par an avec 20 000 décès. Le nombre de thromboses veineuses profondes est estimé environ à 600 000 par an.
 
Laphysiopathologie est celle de la thrombose veineuse profonde (cf.). L'embolie pulmonaire elle-même est à l'origine de perturbations des échanges gazeux avec essentiellement une hypoxémie ; si l'embolie est sévère, il se produit une hypertension artérielle pulmonaire génératrice de dilatation des cavités cardiaques droites et éventuellement d'insuffisance cardiaque droite, voire dans les cas les plusgraves de collapsus cardiovasculaire.
1 Signes cliniques
Il s'agit des signes que l'on peut recueillir au lit du patient.
1.1 Signes Fonctionnels
- dyspnée à type de polypnée en général, présente dans 80% des cas,
- douleurs thoraciques (60%), de type pleural 3 fois sur 4, parfois pseudo-angineuses,
- toux : 50%,
- hémoptysie, plus tardive en générale discrète (25%),
- syncope, parfoisinaugurale, en général critère de gravité (10%).
1.2 Signes Physiques
- fièvre, modérée, 2 fois sur 3, parfois avec des sueurs,
- cyanose des extrémités (20%),
- tachycardie supérieure à 90/mn dans 90% des cas,
- foyer pulmonaire ou syndrome pleural dans 50% des cas,
- signes d'insuffisance cardiaque droite dans 30 à 50% des cas, réalisant un tableau de coeur pulmonaire aïgu, élément degravité,
- hypotension artérielle, rare, au maximum collapsus cardio-vasculaire avec oligo-anurie, d'extrême gravité ,
- la recherche de signes de phlébite, notamment des membres inférieurs, est systématique mais assez souvent négative.
1.3 Signes ECG
- il peut être normal (30%) à l'exception d'une tachycardie sinusale plus ou moins marquée,
- l'ischémie sous épicardique antéro-septale ou inférieureavec ondes T négatives est l'aspect le plus évocateur mais non spécifique,
- la déviation axiale droite est plus rare (10%),
- de même que l'aspect S1 Q3 (20%),
- et le bloc de branche droit complet ou incomplet (30%),
- dans tous les cas, la comparaison avec un ECG antérieur est importante.
1.4 Signes Radiologiques
- le cliché thoracique peut être jugé normal dans 30% des cas,
-...
tracking img