Enseigner la grammaire dans un cours de fle

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1308 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 août 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La grammaire est-elle utile dans un cours de langue étrangère ? Quelle place et quel rôle vous attribuez à la grammaire dans l’apprentissage en contexte institutionnel.
Mon public est principalement des étudiants en 1re année universitaire. En réalité, mes étudiants ont souvent une connaissance de base assez solide en grammaire du français. Certains d’entre eux sont très forts en grammaire, ilspeuvent aisément résoudre des exercices de grammaire. En effet, la plupart du temps durant leur cours de langue française au lycée, ils ont appris à faire des exercices de grammaire et presque pas la compréhension orale ni la production orale. Et ceux, parce qu’ils trouvent impératif pour la préparation du concours d’entrée à l’Université (par écrit seulement). Au début de la 1re année, ils ontde graves difficultés à utiliser leurs connaissances grammaticales en pratique d’appliquer les règles dans un autre contexte (capacité expressive) ils n’arrivent pas à comprendre les messages oraux, même les plus simples (capacité réceptrice), mais si le professeur les transmettre en écrit, ils reconnaissent tout de suite ce que c’est.
Ainsi, permets-je de constater une chose : la naturemétalinguistique de la grammaire fait qu’on travaille des compétences qui n’ont rien à voir avec la langue. Mes étudiants ont appris le français (ou plutôt la grammaire du français) sans pour autant savoir parler/écouter français ! Ils ont un manque de pratique du français, mais pas de la grammaire. Tout cela part donc du principe que la compréhension d’une règle n’aboutit pas nécessairement à unepratique effective.
L’enseignement de la grammaire fournit aux étudiants des connaissances acquises souvent passives, alors que dans la réalité, on a plus besoin des connaissances vivantes, donc la capacité de réaction en situation communicative. Nous formons des étudiants en langue, donc leur futur métier est fort probable de travailler dans un monde francophone, on ne les demanderait pas deconjuguer les verbes au subjonctif ni de faire des accords du participe passé, ceux qu’ils peuvent très bien faire...., par contre on les demanderait de bien faire passer des conversations dans le travail, d’avoir une bonne réflexion et une bonne maîtrise des compétences langagières. Alors, de la théorie à la pratique, ce n’est pas tout à fait évident pour tout le monde, c’est comme si je comprends tout àfait les instructions qui sont données sur la recette de cuisine, pourtant, je n’arrive jamais au même résultat que sur la photo ! Et le pari pour moi et pour mes étudiants est d’arriver à une parfaite compétence réceptrice et productrice en français en faisant comprendre le fonctionnement d’une langue via une métalangue.
Il est vrai qu’on ne peut pas se passer des règles grammaticales pour bienparler le français, cependant, pour mon public adulte faux débutant, l’enseignement de la grammaire ne représente pas une place primordiale.
D’une part, parce que la grammaire traditionnelle est trop normative pour pouvoir contribuer d’une manière efficiente à l’enseignement de la langue, vue comme moyen de communication. En classe de langue, mes étudiants comprennent par coeur les règles degrammaire. Prenons un exemple, pour parler d’un pays : à + le = au ; par exemple : je vais au Vietnam, Il va au Laos, ou à + la = en ; par exemple : tu vas en France, nous allons en Thailande. Un jour où les étudiants liront ces phrases :
(i) Des États-Unis à la Chine, le prix de l'essence inquiète.
(ii) Le jardin à la Française en opposition au jardin anglais porte à son apogée l'art de l'ordreet de la symétrie.
Les étudiants, en réflexion grammaticale, diront que ces phrases contiennent une erreur grammaticale, car la règle est bien ceci : à+la = en.
Alors que si l’on se base sur le sens de la phrase, on doit comprendre que « à la » dans les phrases (i) et (ii) signifie bien d’autre chose que « en ».
Ainsi, l’attractivité d’une langue étrangère réside -t-elle à la subtilité de...
tracking img