Estimez-vous que les fables sont une entreprise futile?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1301 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Dissertation.
Le genre des fables qui, même si le grec Esope est considérécomme son inventeur, relève d'une longue tradition orale et écriterencontreune grandepostéritépuisque des auteursmodernescontinuent à I'utiliser. Pourquoi ? La Fontaine, fabuliste du XVII" siècle, explique que si elles se présentent"en apparence"comme des "badineries", "elles portent un senstrès solide" et apportentdes"connaissances". Nous pouvons alors nous demanderquel est I'intérêt des fables. Pour cela, nous montreronsen quoi elles ne paraissentpas au premier abord sérieuses, comment elGi-conespondènt-touté1ôiyà-une vô16ntéfiilacfique et quelle en est finalement la portée. Tout d'abord,les fables semblentapparemmentêtre assezfantaisistes.En effet, elles offrent au lecteur une simplicité évidentecar même si lesfables, notamment de La Fontaine, sont plus développées que celles d'Esope,elles n'en restentpas moins en majorité assezcourtes.En outre, elles ne présententsouventque deux ou trois personnages. même, à la manière d'un conte, elles respectentun schémanarratif qui permet De au lecteur d'imaginer les principales étapesde I'histoire, quand bien même celles-ci ngseraient pas très étoffées.Ainsi,dansla fable "La Tortue et les deux canards"(II,2), La Fontaine évoqued'abord I'ennui de la Tortue désireusede découwir d'autrescontréesavant de décrire brièvement les péripétiesde I'exécution de ce projet. Le récit se clôt ensuitesur la chute et la mort de I'animal qui constituentl'élément de résolution et là situation finale de la fable. Le sujet paraît donc assezsimple. A la simplicité de lastructure de bien des fables s'ajoutele recours à une forme plaisante.Celle-ci reposenotamment sur la volonté de La Fontaine d'utiliser une forme versifiée lui permettantde jouer sur les mètres mais aussisur les sonorités.De plus, les fables offrent généralementun mélangede récit, de description et de discoursqui rend I'histoire vivante pour le lecteur car I'action semblesouvent se dérouler devantsesyeux d'autantque I'on trouve le présentde narration et des tonalités variées.C'est le cas dans la fable "Le Renard et le Bouc" ([I, 5) dans laquelle La Fontaine décrit d'abord les traits de caractère dominants despersonnages avant de raconterleur mésavenfure. le passage discours direct permet au Là, au lecteur de juger les personnages. Puis, il emploie le présentpour le dénouement: le lecteur peutainsi s'amuserde I'habileté du renard. En fait, cesprocédéspermettentde composerpour le lecteur un monde imaginaire car I'humanisation des animaux, bien que traditionnelle dans le geme, relève de la pure fantaisie. De même, le fabuliste présenteune grandevariété de personnages tous sont personnifiés,non seulementles animaux, mais qui aussi les élémentsnaturels,les végétaux,les objets... Cela paraîtd'autantplus inwaisemblable que le fabuliste n'hésitepas à faire communiquer ces différents règnes.Ainsi, dansla fable "Les Grenouilles qui demandentun roi" (III, 4), les animaux, qui sont organiséssur le mode de la sociétéhumaine en communauté,demandentI'aide du dieu Jupin c'est-à-direJupiter. Mais, tous ces élémentsfont-ils pour autant des fables de simples "badineries" ? Si les fablesprésententdes élémentsrelevant du divertissement,elles correspondentégalementà une volonté didactique.En effet, I'humanisationdes animaux se veut avant tout peinture allégorique des hommes : ils serventde masquescar le poète leur attribue des comportementshumains et propose en quelquestraits bien choisis une ébauchede portrait. Par exemple,la fable "Le Chat, la Belette et le petit Lapin" (VII, 16)raconteun conflit opposantles deux premiers animaux pour la possessiond'un terrier qualifié par le poète de "palais" : ceux-ci vont alors demanderI'arbitrage du chat qui les met d'accorden les mangeanttous les deux. La Fontaine indique lui-même la portée humaine de la fable dans sa morale en affirmant que "ceci ressemblefort aux débatsqu'ont parfois les petits souverainsse rapportant aux rois". Cette...
tracking img