Etalon d'or

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1677 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
L’étalon-or classique (1815-1914)

Le système monétaire du 19e siècle permettait aux gens de convertir leurs billets en pièces d’or. En d'autres termes, les billets étaient des substituts des pièces en question. Le dollar américain s’échangeait contre 1/20 d’once d’or, la livre anglaise équivalait à 1/4 d’once d’or, etc. Ces taux de change étaient fixes, il s’agissait dedéfinitions, tout comme on dit que 100 centimètres sont la même chose que 1 mètre.

L’étalon-or n’a pas été imposé par les gouvernements, il s’est développé librement au cours des siècles. La provision d’or était stable, car elle était sujette aux seules forces du marché plutôt qu’aux décisions arbitraires des hommes de l’État.

Ce système avait l’énorme avantage decorriger les manipulations gouvernementales. Par exemple, si la France augmentait sa quantité de francs, les prix montaient; les revenus croissants qui en découlaient stimulaient les importations, qui étaient également encouragées par les prix relativement plus bas des biens étrangers. Au même moment, les prix domestiques élevés réduisaient les exportations. Les pays commerçant avec la France luiprésentaient les francs accumulés dans le but de les échanger contre des pièces d’or. Afin de ne pas perdre tout son or, la France devait réduire le nombre de billets émis en trop. Cette contraction réduisait les prix domestiques, encourageait les exportations et ramenait l’or à la maison jusqu’à ce que les prix reviennent à la normale. Le système avait la capacité de s'auto-réguler.Il y eut néanmoins des cycles économiques, car les gouvernements ont monopolisé la fabrication de monnaie métallique, imposé les cours légaux, émis de la monnaie fiduciaire, légalisé les réserves fractionnaires, etc. Malgré ces interventions le mécanisme d’autorégulation prédominait. Ainsi, malgré ses imperfections, l’étalon-or classique était un très bon système monétaire, à tout dire le meilleurque le monde ait connu.

Cependant, au début de la Première Guerre mondiale, les hommes de l’État ont brisé, comme d’habitude, leurs promesses. Une guerre coûte cher et la financer avec de l’or qui se trouve en quantité limité est ardu. De sorte qu’ils ont empêché les gens de reprendre leur or pour émettre plus facilement de la fausse monnaie dans le but de payer leur guerre. Àl’exception des États-Unis, qui sont entrés en guerre tardivement, les gouvernements faisaient rouler leurs planches à billets à plein régime. Le franc, la livre, le mark ont tous été fortement dévalués relativement à l’or. Le chaos monétaire s’en est suivi.

L’étalon de change-or (1926-31)

Après la Grande Guerre les politiciens et économistes se demandaient comment revenir àcet âge d’or monétaire. Le Royaume-Uni était encore à cette époque le centre financier du monde. Il aurait été judicieux et simple d’accepter le prix dévalué de la livre telle qu’elle se transigeait dans les marchés, mais ses dirigeants en décidèrent autrement. Question de fierté nationale, ils prirent la décision de revenir au taux d’avant la guerre sans trop savoir comment s’y prendre. Ilsauraient pu réduire la quantité de monnaie fiduciaire en circulation, entraînant les prix à la baisse, mais cela leur était impensable car les syndicats, aidés de la nouvelle assurance emploi, s'opposaient à une telle baisse des prix et salaires. Imaginez une réduction de l’État-providence alors encore jeune! Les politiciens ont fait ce qu’ils ont toujours fait: créer davantage de monnaie fiduciaire(fausse monnaie). Le résultat a été que leurs exportations ont chuté et le chômage a été criant pendant les années 20, alors que les autres pays du monde étaient en pleine croissance.

Le Royaume-Uni voulait le beurre et l’argent du beurre. À la conférence de Gênes, en 1922, ses représentants ont réussi à faire accepter un nouvel ordre monétaire qui fut mis en pratique en...
tracking img