Etude comparative usa-chine sur le vin

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 34 (8273 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 3 janvier 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Etude comparative :

Le vin : Californie, Chine, France

CEFAM – MBA program
Semestre Management Interculturel 2010



Sommaire

Introduction

Partie I : Etude du profil des consommateurs en Californie

I) Les consommateurs

A) Leur identité

B) Moments de dégustation

C) Lieux de prédilection

II) Les connaissances en matière de vin

A) Les typesde vin consommés

B) Les critères d’appréciation

C) Les connaissances en matière de vin français

III) Les habitudes de consommation et les vins distribués

A) Les réseaux de distribution

B) Les habitudes de consommation

Partie II : Etude du profil des consommateurs en Chine

I) Les consommateurs

A) Leur identité

B) Moments de dégustation

C) Lieux deprédilection

II) Les connaissances en matière de vin

A) Les types de vin consommés

B) Les critères d’appréciation

C) Les connaissances en matière de vin français

III) Les habitudes de consommation et les vins distribués

A) Les réseaux de distribution

B) Les habitudes de consommation

Conclusion

Sources

Annexes

Introduction

Le marché du vin a une dimensionmondiale mais inégale. Avec les années, ce jugement de valeurs est devenu subjectif. En effet, un des critères pour juger de la qualité d’un vin s’appréhende par rapport à l’ancienneté du domaine viticole. Or ceci n’est plus uniquement l’apanage des pays comme la France ou l’Italie. Il y a deux ans, South Coast Winery Resort & Spa à Temeleca a été récompensé par le prix du Best Winery enCalifornie.

En outre, le marché californien a connu un sommet de production remarquable, en 2005, avec une production de 20 millions d’hectolitres. Le marché chinois, quant à lui, connaît une croissance économique qui représente autant d’opportunités commerciales. The China Wine Market Landscape Report, une nouvelle étude de Wine Intelligence, estime que la classe moyenne « haute » chinoise estcomposée de 34 millions d’acheteurs potentiels.

La Californie et la Chine ont su se doter d’experts au fil des années. Ces mêmes passionnés de vin qui conseillent de prêter moins d’attention au prix de la bouteille que l’appréciation du cépage et son année de production. A ce regard, nous avons centré notre questionnaire sur deux types de vin produits dans différents domaines: le rouge et le blanc.Ces derniers ne s’apprécient pas de la même façon selon les occasions de consommation. C’est pourquoi, nous avons pris soin de diviser notre questionnaire de telle manière à avoir un aperçu des habitudes de consommation en amont. Cela comprend, en autres, des questions portant sur :

- Le lieu de consommation : maison, restaurant, réunions de travail…

- Les évènements :anniversaire, réunion de famille, fêtes de fin d’année…

Ces données ont été croisées avec le cépage et l’origine du vin. La suite du questionnaire est légitimée par notre volonté de déterminer le degré de consommation du vin français. Il s’agit notamment de faire un lien entre le prix de la bouteille et l’achat d’un vin réputé supérieure. Par ailleurs, le cadre de notre analyse porte sur l’impactqu’aurait une augmentation de l’offre de vin sur la consommation globale. Puis, notre enquête s’oriente vers les critères de jugement d’un « bon » vin : caractéristique tannique, goût fruité, âge du produit…

Afin d’adopter une approche holistique, nous nous sommes attachés à recueillir leur habitude d’achat. Cela couvre les lieux (épicerie, restaurant, caviste…) et les quantités (bouteille ou au verre)lors du choix ante-consommation. Enfin, leur relation avec le vin français fait l’objet d’une dernière question ouverte leur permettant d’exprimer leurs connaissances en la matière.

Le traitement des données issues des questions suit la logique des questionnaires. Ainsi la première partie est dédiée l’identification des consommateurs à travers la description de leurs caractéristiques...
tracking img