Fanatisme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (292 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Fanatisme (voltaire) (1764)
Introduction
Cet article fanatisme est une critique virulente du fanatisme décrit comme une maladie, le fléau dont Voltaire propose le remède à savoirl’esprit critique.
I- Le fanatisme : une maladie
1) Le champ lexical de la maladie :
« La fièvre »,  « la rage » (l1) ; « des visions » (l2) ; « remède », « épidémie » (l5) ; « mal »(l7) ; « la peste des âmes » (l8) ; « cerveaux infectés », « poison » (l9)

2) Nature du mal :

Il est grave car il peut conduire au meurtre « fureur », « frénétique » ;« fanatique », « meurtre » (l4) il est défini comme une gangrène.

3) Le siège du mal
* L’esprit « se trouve en poison dans les cerveaux infectés » (l9)
* Le corps social à cause desa dimension épidémique et criminelle

Dégradation avilissement pour l’homme et violence et intolérance pour la société

II- Les remèdes
1) Les remèdes inefficaces
* Lareligion les lois « les lois et la religion ne suffisent pas contre la peste des âmes » (l8) et (l19-20) et (l16-17)

2) Un seul remède : un esprit philosophique
(l5-6-7) dimensionpréventive du remède philosophique. « Aboutit » et « prévient ». Empêche le mal devenir
(l28) « Car l’effet de la philosophie est de rendre l’âme tranquille »
Opposé à la folie : lephilosophe est éclairé (lumières), le fou est illuminé.
L’esprit des lumières s’oppose à l’obscurantisme des fanatiques.

Conclusion
Le fanatisme est une maladie dangereuse, contagieusepour l’individu qu’elle avilit et pour le corps social tout entier. L’article se présente comme l’étude d’un cas clinique. Le philosophe exerce dans sa raison sur l’étude d’une maladiede l’âme.
Txt du 18ème siècle modernité existe encore.
250 ans après cet article, le combat de Voltaire reste toujours d’actualité. Le fanatisme n’a toujours pas été...
tracking img