Fiche de lecture : peopolisation des politiques

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1250 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 août 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La vie privée des politiques...

Fiche de lecture

Dossier : peopolisation et politiquesSous la direction de Jamil Dakhlia et Marie Lherault.
Parut en 2008
Edition Nouveau Monde
Page 8 à 12 et 66 à 79

Jamil Dakhlia, biographie

Jamil Dakhlia est chercheur associé au laboratoire Communication et Politique. Il est aussi Maître de conférences en Sciences de l'Information et de laCommunication à l'Université de Nancy 2. Il a notamment faire un Master de gestion de l'information et des médias à l'École Supérieure de Commerce de Paris et un doctorat en histoire du présent à l'École des Hautes Études en Science sociale.

Ses spécialités sont :
l'histoire et la sociologie de la presse écrite populaire (journaux de programme et magazines people)
la sociologie del'audiovisuel (émissions people)
et la peopolisation de la politique .

Il a écrit quelques ouvrages dont : Obscène, obscénités, actes du colloque de l'Université Paul Verlaine de Metz (CREM) et La chair à l'image, actes des journées d'étude organisées à l'Université Nancy 2 en 2006. Ainsi que Politique people en 2008,

Résumé

La peopolisation est un phénomène récent en France, alors que lerapport confu image publique et vie privée des personnalités politiques est déjà bien installé en Angleterre, aux Étas-Unis et en Allemagne.
Il suscite peu de recherche scientifique pour le moment et ce, pour trois raisons :
L'orthographe n'est pas encore figé du fait du néologisme : on peut écrire peopolisation, peoplisation, pipolisation, peoplitique, ect...
Les journaux people, d'unpoint de vue qualitatif et culturel sont très déconsidérés alors qu'ils sont la source même de la starisation, tout au moins le moteur.
Enfin, du fait de son apparition très récente, les journalistes et hommes politiques ne peuvent que constater une évolution, une mutation de leurs métiers qui interagissent constamment. Cette peopolisation est la résultante de leur relation communicative.

Onpeut constater que dans l'histoire de France, quelques phénomènes de starisation ont déjà existé : Marie-Antoinette, reine qui ne cachait pas son goût pour le luxe et multipliait les frasques ostentatoires. Elle a été, précurseur de la personnalisation du pouvoir.

Nous allons nous attarder sur le chapitre : « Élus, médias et peopolisation en France dans les années 2000. » par Jamil Dakhlia.L'origine du people remonte au XIXème siècle. Les journaux français nourrissaient leurs rubriques de potins et d'indiscrétions.
Alors que le phénomène n'avait pas encore été nommé, on a longtemps assisté à un jeu de vedettisation de personnages politiques.
Un peu plus tard, les français sont amenés à découvrir l'homme politique de renom dans son intimité. Il se sert de sa vie privée commeinstrument de communication.
Elle n'existe que par une relation d'interdépendance entre trois acteurs : la presse, les politiques et l'opinion publique.

La peopolisation naît en France à partir de 2000. Elle évolue très rapidement et englobe trois faits observés : la relation interagissante entre hommes politiques et célébrités ; la presse people qui publie des photos leur insu ; et enfin, lesautres médias se font le relais de l'actualité politique starisée ou intime.
En matière de vie privée, la France a jusqu'à présent résisté aux modèles anglo-saxons sans scrupules et presque sans limites.
Mais d'où vient cette volonté d'exposer la vie privée de nos politiques?
Le point de départ de la peopolisation moderne a été déclenché par Sylviane Agacinski, épouse de Lionel Jospin, qui a faitdes révélations sur sa vie de couple aux médias.
Certaines personnes, ont été révoltés par ce procédé mais s'il y a offre, n'y a t-il pas demande?
Ainsi, de plus en plus, les épouses des hommes politiques soutiennent leurs partenaires publiquement. Ceci n'est certes pas nouveau mais ce qui l'est, ce sont les interviews qu'elles accordent et les livres qu'elles publient, révélant ainsi les...
tracking img