Fiche de lecture

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (263 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
C'est en 1980 que Norbert Elias songe à faire son Mozart, et c'est l'éditeur de ses oeuvres, Michael Schröter, qui assure aujourd'hui la publication posthume decet inédit.
Contre les musicologues qui ont momifié Mozart, Elias s'efforce de comprendre qui fut cet artiste génial, né dans une société qui ne connaissaitpas encore la notion romantique de « génie ». Les tensions qui déchirent l'existence quotidienne de Mozart, les rapports complexes avec son père, ses relationsérotiques et ses tourments sont approchés avec autant de rigueur que de tendresse.
Elias analyse également les comportements de ce « clown », son besoinirrépressible de choquer la noblesse de cour en faisant des gestes déplacés, en proférant des mots obscènes.
Ces grossièretés scatologiques trouvent ici une explication àla fois psychologique et sociologique lorsque l'auteur décrit les relations tendues qui lient entre eux dominants et dominés, maîtres de la cour et serviteurs.
Ace propos, Elias écrit : « Comme beaucoup d'individus occupant une position marginale, Mozart souffrait des humiliations que lui infligeaient les nobles de lacour, et il s'en irritait.
Mais ces réactions d'aversion à l'égard de la couche sociale supérieure allaient de pair avec des sentiments intensément positifs :c'est précisément de ces mêmes gens qu'il voulait être reconnu, par eux qu'il voulait être considéré et traité commun un individu de valeur égale à cause de sacréation musicale.
» En refermant le Mozart d'Elias, on a le sentiment d'avoir découvert un regard aussi lucide que généreux sur la vie des hommes en sociét
tracking img