Fiche lecture

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (870 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
FICHE LECTURE EL DORARO CANDIDE.

Introduction : Voltaire, de son vrai nom François Marie Arouet, est un écrivain du XVIIème siècle. Il naît le 21 novembre 1694 à Paris. Il appartient à labourgeoisie aisée, son père étant notaire. Il perd sa mère l’année de ses sept ans. Plus tard, il fait des études brillantes en Droit, et fréquente des salons mondains et libertins. Il se met à écrire desrécits satiriques contre le Régent. En 1717, suite à ces récits, il est enfermé à la Bastille pendant onze mois. Suite au grand succès de sa tragédie Œdipe, il prend le nom de Voltaire. Voltaire est unphilosophe des Lumières, c’est à dire que suite à la métaphore qui définit les Lumières, ces derniers rejettent l’obscurantisme, qu’ils ont défini comme les institutions religieuses des hommes, doncle clergé. Toute sa vie, Voltaire écrit des récits satiriques, critiquant les autorités. Candide est un exemple de satyre autour de la naïveté des gens face aux autorités. Dans ce conte philosophique,Voltaire introduit le personnage de Candide, jeune homme un peu naïf. Dans le chapitre 18 de Candide, Voltaire retourne la situation qu’il a dénoncée jusqu’alors : il bâtit autour de Candide un mondeutopique qui possède tout ce que la société de Voltaire ne possède pas. Nous allons voir en quoi ce passage est utopique. Pour ce faire, nous allons voir dans un premier temps que ce monde est unmonde inversé, et ensuite nous verrons que ce monde est idéal et merveilleux.
I- Un monde inversé.
1) Inversion des coutumes.
Les gardes sont des femmes, et de surcroît des « belles jeunesfilles ».
Accueil fastueux : simple voyageurs.
Usage roi : rapprochement inhabituel, inversion des réactions et comportement du héros comique.
2) Inversion des institutions.
La justice n’a pasd’importance -> « Candide demanda à voir la cour de justice, le parlement ; on lui dit qu’il n’y en avait point, qu’on ne plaidait jamais. » C’est parce qu’on ne plaide jamais qu’il n’y a pas de...
tracking img