Francais

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (299 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Français

QUESTION CORPUS : En quoi ces sonnets ont-il recours au registre lyrique ?

Ces cinq poèmes : « comme on voit sur la branche » , « Je n'ai plus que les os … »de Ronsard qui sont parus en 1578 et en 1586. El Destichado de Nervalle datant de 1854, « à une passante » de Baudelaire édité en 1857 et les colchiques d'Apollinaire de 1813,on tous eu recours au registre lyrique.
Tous ces poèmes utilisent les caractéristiques du registre lyrique. Cependant, ils ne l'utilisent pas tous de la même façon. Dans lespoèmes de Ronsard, il y a une forte présence du champs lexical lié à l'amour mais aussi un champs lexical de la mort, du décès qui contraste avec celui de l'amour : « bellejeunesse » et « fleur » au vers. 2 ; « amour » au vers. 5 ; « Honoraient » et « ta beauté » au vers.10. Qui contraste avec la mort : « meurt » vers. 8 .
On constate égalementde la mélancolie et de la tristesse : « Pour mes obsèques reçois mes larmes et mes pleurs » vers. 12.
On remarque aussi la présence de la première personne du singulier danstous les poèmes de ce Corpus. « Moi, je buvais, … » au vers 6 du poème de Baudelaire ainsi que dans le second poème de Ronsard, « Je n'ai plus que les os, … » au vers 1 ainsique « Je n'ose voir mes bras ... » au vers. 4.
Nous notons également des figures d'instance, dans le poème de Ronsard nous distinguons *********
Tous ces poèmes utilisenttous les registres lyriques avec l'utilisation de figure d'instance, des phrases expressives. Ils utilisent également le vocabulaire du sentiment avec la présence de champslexicaux de la tristesse, avec des mot comme « pleurs », ou encore « malheurs » ainsi que de nombreuse phrases expressives, ils ont donc tous eu recours au registre lyrique.
tracking img