Gestion de tresorerie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 30 (7369 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Sommaire
Remerciements…………………………………………………………………………………………………………………………………..2

Dédicace…………………………………………………………………………………………………………………………………………….3

Introduction : 4

Chapitre préliminaire : 5

CHAPITRE I : BUDDGET DE TRESORERIE 8

Section 1 : Définition du budget de trésorerie : 8

Section 2 : Processus d’élaboration du budget de trésorerie : 10

Chapitre 2 : l’optimisation dela gestion de trésorerie 17

Section1 : connaissance des mécanismes bancaires : 18

Section 2 : la gestion des excédents de trésorerie : 22

Section 3 : la gestion des déficits : 25

Section4 : Les spécificités liées aux opérations internationales : 31

Chapitre 3 : Etude de cas « LA COPAG » 36

Section1 : Présentation de la COPAG et de ses domaines d’activité : 36Section2 : La gestion de la trésorerie au sein de la COPAG : 38

Section3 : Recommandations : 42

Conclusion générale : 46

Bibliographie : 47

Introduction :

La gestion de la trésorerie retient depuis quelques années l’attention des gestionnaires financiers dans la mesure où cette fonction regroupe l’ensemble des décisions, règles et procédures qui permettent d’assurer aumoindre cout le maintien de l’équilibre financier instantané de l’entreprise tout en ayant sous les yeux la réalisation de deux objectifs principaux :

❖ La prévention du risque de cessation de paiement

❖ L’optimisation du résultat financier

Donc on peut dire que la gestion de la trésorerie est un arbitrage constant entre :

• Sécurité et efficacité

•Liquidité et rentabilité

• Solvabilité et risque

Donc il revient au trésorier de faire les bons choix que ce soit au niveau de la gestion (financements et placements) ou de la prévision, afin d’éviter les problèmes de trésorerie. Pour cela il faut bien sûr se baser sur des prévisions du budget de la trésorerie qui soient construits de façon méthodique dans le but de pouvoir identifier àpriori les périodes de déficit et d’excédent de trésorerie, comme ça l’entreprise disposera d’une visibilité à court terme, et essaiera par la suite de réduire ces frais financiers et rationnaliser ses choix, Ceci pour une gestion saine et efficace de la trésorerie.

Chapitre préliminaire :

Avant d’entamer donc notre travail, nous pensons qu’il serait louable de faire le point sur l’évolution dela trésorerie comme notion à travers le temps, dans la mesure où cette notion à évoluer d’une trésorerie comme encaisse à celle potentielle.

La trésorerie comme encaisse :

Comme son appellation l’indique, la trésorerie vue de cet angle, elle est composée des liquidités disponibles en caisse et des comptes à vue à savoir : les comptes chèques, comptes courant et de valeurs à l’encaissement(cheque à l’encaissement, effet …).

Toutefois la limite de cette approche qu’on retrouve sur le plan comptable général, est un peu restrictive, car il existe d’autres placements parfaitement liquides qui sont exclues de cette définition.

La trésorerie comme actif liquide :

Cette approche est plus large dans la proportion où elle permet de prendre en compte des éléments qui peuventaugmenter soit la caisse soit la banque de l’entreprise à très court terme. Il s’agit là des liquidités à vue ou autrement facilement mobilisable par une entreprise, de manière à pouvoir honorer ses engagements à l’échéance.

Cette définition constitue donc une avancée importante dans l’élargissement du champ de la notion de trésorerie.

La trésorerie potentielle :

La notion de trésoreriepotentielle est très récente .cependant avant de définir cette approche, nous allons mettre en évidence l’insuffisance de la définition bilancielle.

➢ Le calcul de la trésorerie à partir du bilan ne donne pas une idée exacte de la structure de la tresorerie réelle de l’entreprise, de son aptitude à régler ses dettes exigibles. Mais si l’entreprise arrive à se procurer des ressources de trésorerie,...
tracking img