Gestion du portefeuille

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 27 (6668 mots )
  • Téléchargement(s) : 1
  • Publié le : 6 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Ceci est la version HTML du fichier http://ecoparis1.ifrance.com/C5.ppt.
Lorsque G o o g l e explore le Web, il crée automatiquement une version HTML des documents récupérés.
 
 
 
 
1  
Cours:  
Gestion de portefeuille 
Th. Chauveau
E.Jurczenko
Ph. Spieser 
 
 
 
 
2  
* Cinquième Partie
 
 
* Théorie des choix de portefeuille:
le modèle moyenne-variance
 
 
 
 3  
Introduction 
* On se propose ici une théorie des choix de portefeuille permettant de déboucher sur une méthode de valorisation simple des actifs financiers à l'équilibre.
* Il est clair que l'un des arguments de la sélection des titres par les investisseurs est la dimension du risque. Toutefois, on a pu constater déjà combien cette notion reste difficile à cerner.
* Ladifficulté réside donc dans une formulation astucieuse de la façon dont le risque est pris en compte par les investisseurs lorsqu'ils structurent leurs portefeuilles d'actifs. Astuce et simplicité se conjuguent ainsi pour ne retenir comme mesure du risque que le simple concept de variance.
* Ce choix est le fait d'un compromis puisque, s'il autorise une dérivation aisée des résultats qui suivent, ona néanmoins montré que la variance n'est pas toujours un indicateur pertinent du risque.
* Il n'en reste pas moins que le modèle « moyenne-variance » des choix de portefeuille a connu un succès considérable depuis ses premiers développements (Markowitz, 1952).
* En fait, il occupe une place centrale dans la théorie moderne, attribuée à la richesse de ses prédictions empiriques.
 
  
 
4  
Introduction 
* La première partie est consacrée à la présentation de l'approche moyenne-variance des préférences sur laquelle repose le modèle. On y présente également ses fondements en termes d'espérance d'utilité.
* La partie suivante est consacrée à l'étude des propriétés des portefeuilles dominants, c'est-à-dire des portefeuilles de titres pouvant être sélectionnés par desinvestisseurs.
* La caractérisation de ces portefeuilles dominants, dits moyenne-variance efficients, fournit en effet une base au développement du modèle d'équilibre connu sous le nom de Modèle d'évaluation des actifs financiers MEDAF.
 
 
 
 
5  
* Préférences des investisseurs :
l’approche moyenne- variance
 
 
 
 
6  
I.Préférences des investisseurs: l'approchemoyenne-variance 
Cette approche repose sur l'hypothèse que les investisseurs sont axés seulement sur l'espérance et la variance du taux de rentabilité d'un portefeuille lorsqu'ils doivent décider de l'allocation de leurs richesses entre des actifs financiers. Plus précisément, il est admis :
* 1) que ces individus structurent leurs portefeuilles de façon à maximiser l'espérance d'utilité de leursrichesses finales ;
* 2) que leur utilité croît avec la richesse et qu'ils ont de l'aversion pour le risque  
* 3) qu'il est possible de représenter leurs préférences par des fonctions définies sur les deux premiers moments d'une distribution de richesse aléatoire, à savoir l'espérance et la variance.
* Étant donné que la richesse finale d'un individu est déterminée par le rendementde son investissement, cette dernière hypothèse signifie que les préférences des investisseurs peuvent être exprimées sous la forme de fonctions dont les paramètres sont l'espérance et la variance du taux de rentabilité d'un portefeuille.
 
* (Note : l’importance de l’arsenal mathématique, très chronophage sous Powerpoint, m’a amené à travailler sous Word et donc à utiliser le format « image» pour l’importation; d’où changement de caractères)
 
 
 
 
7
 
 
 
 
8  
Conclusion d’étape 
* On répète ici cette conclusion fondamentale pour les marchés financiers :
* Puisque la fonction V est indépendante des autres paramètres d'une distribution de probabilité, cette dernière propriété implique donc que le risque d'un placement financier peut être mesuré par la...
tracking img