Gestion et innovation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 20 (4847 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction

I- Conception et élaboration d’une innovation

A. R&D et création des nouveaux produits

1) Innovation interne ou externe
2) De l’idée au concept puis à l’élaboration du produit
3)Brevet

B. Etude de faisabilité du projet

1) Conditions favorables à l’innovation.
2) Mise en œuvre d’une politique d’investissement adéquate.
3) Les limites auxquelles l’innovation peut seheurter.
4) Critère de choix et plan de financement.

C. Exemple de Chrystler : repenser son mode de production, clé d’une réussite ?
II - Organisation de la production

A. Logistique

1) L’approvisionnement
2) Les stocks
3) La distribution
4) La manutention
5) Le transport
6) La déclaration de douane

B. Adopter une stratégie efficace

1) Le Lean managementa) La stratégie de non « gaspillage »
b) Le Lean manufacturing
c) Le facteur humain

2) Planification

a) la méthode PERT
b)La méthode MRP
c)La méthode OPT

C. Le système de production de Toyota

Conclusion

Introduction

La conjoncture actuelle, marquée par une concurrence accrue, pousse les entreprises à faire preuve de modernité, de créativité et de réactivité poursavoir se réinventer. De ce fait, elles n’hésitent pas à employer de grands moyens financiers afin de dénicher la « nouvelle innovation » pour proposer une palette de produits toujours plus riche, ce qui leur permettrait à terme de rester compétitives ou de conquérir de nouvelles parts de marché.
La clé de la réussite d’une entreprise innovatrice performante repose alors sur le contrôle dupassage de l’idée du produit à sa conception puis à sa réalisation.

Joseph Schumpeter fut le premier à souligner l’importance des innovations dans la croissance économique et a introduit le phénomène de destruction créatrice accompagnant cette croissance liée aux innovations. En effet, ce processus consiste à détruire des activités anciennes en créant de nouvelles activités du fait desinnovations.
Comme nous l’avons évoqué précédemment, l’innovation présuppose un concept de nouveauté et correspond en effet à une nouvelle façon de produire, ou à un produit perçu comme nouveau par un utilisateur éventuel. L’innovation est ainsi caractérisée par sa capacité à bouleverser les conditions d’utilisation des produits quotidiens de la clientèle.
D’un point de vue économique, l’innovationcorrespond à l’application d’une invention, ou d’une découverte, au sein de l’appareil productif, qui combine des facteurs matériels et humains pour offrir des biens ou des services. Concrètement, nous définirons la production comme l’ensemble des opérations de fabrication et de conditionnement.

Il existe par ailleurs trois catégories d’innovations. Les premières tendent à améliorer les méthodesde production et de distribution (innovation de procédés ou de processus), d’autres visent à commercialiser des nouveaux produits pour une meilleure intégration sur le marché (innovation de produits), et les innovations organisationnelles, qui mettent en œuvre une nouvelle forme de gestion et d’organisation au sein d’une entreprise.

Enfin, la notion d’investissement est souvent liée à latechnologie puisqu’il intervient dans la mise en œuvre des techniques de production. Ces modalités sont basées sur des connaissances (brevets, etc), des biens de production (des machines adaptées), et sur un schéma adéquat de l’organisation de la production.

La question est donc de savoir quels facteurs permettent de favoriser la conception d’une innovation et de quelle manière articuler laproduction autour d’une organisation adaptée.

Nous allons donc identifier dans un premier temps les bases initiales de la conception d’une innovation, puis les méthodes associées à gestion de la production de ces innovations.

I. Conception et élaboration d’une innovation

L’innovation résulte d’une phase d’exploitation qui permet de refonder la compétitivité de l’entreprise. Pour réussir,...
tracking img