Giono

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1009 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 octobre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
I. Un incipit qui remplit ses fonctions habituelles, en les détournant. Le cadre spatio-temporel est renseigné mais sa présentation est subjective et drolatique. L’action (une enquête) est esquissée et les personnages évoqués mais rien de précis n’est dit et aucun héros n’apparaît. II. Un incipit proprement original. Le narrateur " brode " à loisir, brouille les pistes, instaure un jeuavec le lecteur. Le récit fait une incursion dans le poétique, signalée d’ailleurs par le narrateur lui-même (avec la mention d’Apollon et de la prose poétique de Nerval). Le mélange des genres surprend. III. Les thèmes du roman sont fixés. La beauté, supérieure à la vérité, est affiliée au mal. On perçoit une réflexion sur l’homme. Sur le titre, premier seuil de lecture, on aura faitfaire des hypothèses aux élèves : il se rapporte sans doute à un personnage, dont il illustre peut-être le caractère, la condition ; l’indéfini " un " peut aussi donner à ce personnage une dimension universelle ; le complément de nom " sans divertissement " confère un tour négatif, voire paradoxal, au titre. Qu’entend-on par " divertissement " ? Si la référence cultivée à Pascal fait défaut,recourir à l’étymologie (en latin, divertere : se détourner). |
Un incipit réaliste, la création de l'illusion du réelA. Une impression d'authenticité : la vraisemblance du récitB. La création d'une complicité avec le lecteurII) Un incipit déroutant et énigmatiqueA. Un lecteur placé dans le flouB. Un lecteur placé dans l'attenteC. Un jeu entre réalité et fictionIII) Un incipit symboliqueA. Lemotif récurent de la beauté du hêtreB. Le thème de la violence et de la peurC. Le thème de l'ennui, de l'isolement et de la peur______________
Comme dans l'ensemble de l'Oeuvre de Giono, l'arbre occupe une place de choix dans la thématique de Un Roi sans divertissement.
Le hêtre de la scierie, notamment, joue le rôle d'un véritable personnage. Présenté dès la première page du roman comme unarbre d'une beauté sans égale, il est personnifié et assimilé à un être conscient et surnaturel, un véritable dieu : "c'est l'Apollon-citharède des hêtres"..."Il est hors de doute qu'il se connaît et qu'il se juge". Cette assimilation se poursuit quand le narrateur le décrit en 1844, année où il est particulièrement beau: l'arbre a "mille bras entrelacés de serpents verts", "cent mille mains defeuillages d'or", "il dansait comme savent danser les êtres surnaturels". Cette année-là, il est habité d'une vie exubérante : oiseaux de toutes sortes, papillons et insectes, dansent dans sa ramure et autour de lui une folle sarabande. La source secrète de toute cette vie, ce sont bien sûr les cadavres que M.V. a déposés au creux d'une énorme branche (creux qui évoque un nid), et qui finissent d'ypourrir tranquillement, nourrissant oiseaux et insectes. L'alliance de la vie et de la mort, source de beauté, est ainsi révélée par cet arbre exceptionnel.
La personnification n'est pas réservée au hêtre. Elle s'étend, dans la même page, aux forêts qui, "assises sur les gradins des montagnes, finissaient par le regarder en silence". Mais surtout, dans la page magnifique où Giono décrit la forêt àl'automne, le commencement de cette saison est décrit comme une extraordinaire fête que se donnent les arbres, en revêtant de luxuriantes parures, qui sont des uniformes, des costumes de courtisans, de riches vêtements ecclésiastiques; c'est d'ailleurs l'image d'une cérémonie religieuse qui finalement l'emporte, cérémonie sanglante d'une beauté inquiétante, proposant une véritable initiation àvaleur religieuse : "tels sont les sujets de méditation proposées par les fresques du monastère des montagnes". On retrouve ici, dans une tonalité sans doute moins rassurante, la vision panthéiste qu'exprimaient, avant 1940, les romans et les essais de Giono.
Le roman commence par l’exaltation d’une beauté singulière, exceptionnelle : celle d’un hêtre auquel sont attribuées des vertus humaines :...
tracking img