Guerre de yougoslavie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1196 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 31 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La guerre de Yougoslavie 1989-2001
Bien avant la disparition de la République socialiste fédérative de Yougoslavie en 1991-1992, les ferments de la désintégration étaient à l'œuvre. Sécessions et guerres se sont multipliées sur la quasitotalité du territoire yougoslave. Par un effet de dominos, les combats ont glissé du nord vers le sud, partant de la Slovénie en 1991, pour atteindre le Kosovoen 1998 et la Macédoine en 2001. Pendant trente-cinq ans, le maréchal Tito avait réussi tant bien que mal à jongler entre les différents nationalismes de la fédération : slovène, croate, serbe, bosniaque, albanais, macédonien. Le 4 mai 1980, il meurt sans avoir désigné de dauphin. Il est remplacé par une direction collégiale tournante, avec droit de veto pour chacune des six Républiques fédérées(Slovénie, Croatie, Serbie, Bosnie-Herzégovine, Macédoine et Monténégro) et des deux provinces autonomes (Kosovo, Voïvodine) au sein de la Serbie. Les premières tensions ont lieu en mars-avril 1981 lorsque les Albanais du Kosovo se révoltent pour demander le statut de septième République à part entière au sein de la Fédération. C'est à cette époque que l'on commence à entendre le slogan : « Laguerre a commencé au Kosovo, elle finira au Kosovo. » Les effets pervers de l'autogestion ont engendré de véritables baronnies économiques, aggravant les égoïsmes régionaux. Ayant vécu au-dessus de ses moyens, la Yougoslavie est frappée de plein fouet par la crise économique au milieu des années 1980, d'autant qu'avec la fin de la guerre froide, les crédits occidentaux s'amenuisent et que l'importationde matières premières en provenance de l'ancien bloc de l'Est doit être facturée en dollars, aux tarifs internationaux. Petit à petit, les républiques riches du nord (Slovénie, Croatie) ne veulent plus payer pour les pauvres. Se greffant sur les égoïsmes économiques, les nationalismes relèvent la tête. En 1987, Slobodan Milosevic prend le pouvoir en Serbie et impose sa vision ouvertementnationaliste. Entre la fin de 1988 et le début de 1989, Slobodan Milosevic chasse les dirigeants de Voïvodine, du Kosovo et du Monténégro pour les remplacer par ses fidèles. Le 28 mars 1989, il supprime d'autorité les autonomies du Kosovo et de la Voïvodine. Durant cette même année, les premiers partis nationalistes apparaissent : H.D.Z. de Franjo Tudjman en Croatie, S.D.A. d'Alija Izetbegovic en Bosnie,V.M.R.O. en Macédoine... En janvier 1990, la Ligue des communistes de Yougoslavie réunit son XIVe et dernier congrès ; les antagonismes nationaux la font éclater. Les premières élections libres ont lieu en Slovénie et en Croatie en avril-mai 1990, puis en Macédoine, en Bosnie, en Serbie et au Monténégro en novembre-décembre. Les anticommunistes nationalistes l'emportent en Slovénie, en Croatie, enBosnie et en Macédoine. En revanche, les nationaux-communistes sortent vainqueurs à l'issue des scrutins en Serbie et au Monténégro. Durant l'été de 1990, alors que la Slovénie proclame sa souveraineté, les Kosovars annoncent unilatéralement leur séparation d'avec la Serbie, et les Serbes de la Krajina croate proclament leur autonomie. En septembre, les premiers incidents sanglants ont lieu àKnin (Croatie) entre des milices serbes et des policiers croates. Le 28 février 1991, la Krajina annonce sa séparation de la Croatie. Trois jours plus tard, les premiers morts tombent, à Pakrac. Le 17 mai 1991, la présidence collégiale est déclarée vacante ; en outre, les réformes économiques du Premier ministre Ante Markovic échouent, faute de soutiens financiers occidentaux. Le 6 juin, lesdirigeants macédoniens et bosniaques tentent sans succès une médiation de la dernière chance : transformer la fédération en une confédération lâche. La Croatie et la Slovénie proclament unilatéralement leur indépendance le 25 juin.

La guerre slovéno-yougoslave débute le 27 juin 1991. Après quelques jours de combats qui font une dizaine de morts, l'armée yougoslave quitte la nouvelle Slovénie...
tracking img