Guillaume

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (305 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 25 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Guillaume
Albessard

Analyse de Le déserteur de Boris Vian

Ce texte, également connu comme chanson, est un poème car
-Il est disposé en 12 quatrains de 6 syllabesen rimes embrassées.
-Il n’y a pas de ponctuation

Le poème est disposé en 12 quatrains de 6 syllabes en rimes régulières embrassées, assez riches, excepté à la 5ème et9ème strophes où seuls les vers du milieu sont rimés. Il utilise l’anaphore à plusieurs reprises.

Ce poème est un appel à la désertion ainsi qu’au pacifisme etantimilitariste. C’est un poème engagé.
Boris Vian utilise le champ lexical de la guerre ; « Militaire », « bombes, « gendarmes », « armes ».
Mais aussi, de la souffrance ; «Tuerdes pauvres gens », « pleurer mes enfants ».
Il dispose son texte sous forme de lettre adressée au Président pour annoncer sa décision de déserter. Il argumente sa « thèse». À la 10 ème strophe, il montre également sa volonté d’inciter les autres à faire de même. La force de ce poème réside dans la simplicité, en tout point, avec laquelle ils’adresse au(x) chef(s) d’état(s).

Ce poème a été écrit en 1954 à la fin de la guerre d’Indochine et juste avant celle d’Algérie. Paul Faber, conseiller municipal de laSeine, avait été choqué du passage à la radio de la chanson, et avait demandé à ce qu'elle soit censurée. En guise de réponse, Boris Vian écrivit une lettre mémorable qu'ildiffusa partout sous forme de lettre ouverte et nommée « Lettre ouverte à Monsieur Paul Faber ».

Dans ce texte, il parle de la mort de sa famille à la guerre mais riendans sa propre biographie ne le démontre.

Une polémique dit qu’il aurait à l’origine écrit comme derniers vers « Que je connais les armes Et que je sais tirer ».
tracking img