Histoire de la france rurale

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1418 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Histoire de la France rurale (Tome3)
George Duby – Armand Wallon
L’essor de la paysannerie (1789-1852) : attitudes politiques.

1815-1830 : conservatisme spirituel, indocilité psychologique.

Dans première moitié XIX° structures éco évoluent lentement, pas les régimes politiques. Examiner la place de la paysannerie dans chronologie des bouleversements.
Leur place est nulle avant 1830,modeste de 1830 à 1848 et massive et décisive après 1848 et instauration suffrage universel.
Sous Restauration le cens les maintient à l’écart : seul 100 000 grands électeurs et seule élection des députés : conseillers généraux, d’arrondissement, maires et conseillers municipaux nommés par gouvernement ou préfet. Dans les + petites communes conseillers municipaux mais maire toujours un notable :riche proprio, notaire, marchand, car faut que le maire ait un minimum d’instruction ! Paysannerie exclue vie politique mais vue comme bonne / le régime en fonction de ses valeurs conservatrices et traditionaliste.

Le rôle du clergé
Monarchie à le soutient clergé catho et croit pouvoir faire fond sur son influence en milieu rural. Certes clergé en manque de prêtres et complètement refait maison pense qu’après fin vague révolutionnaire tout ne peux aller qu’en s’arrangeant, prêtres restauration avaient sentiment que situation en leur faveur, et donc intransigeant impiété et vice. Libéraux voltairiens défendent paysans : villageois de Touraine que l’on empêchait de danser. Mais impression que catho retrouverai sa force d’antan et l’assentiment populaire
Pourtant pop très peu jacobine,Voltairienne, ni même politisées. Mais à ce niveau archaïsme contestation latente peu exister avec conformisme.

Un peuple Indocile
En fait analyse des « mentalités » + pertinente que celle des « opinions ».
Peuple nombreux et dense : +natalité que mortalité et pas encore grande migration comme exode rural.
Peuple pauvre : limite équilibre, menace mauvaise récolte.
Peuple fruste : majeureparie analphabète et pas encore assagi « acculturé » ni « intégré » par école, journal bulletin de vote (ce qui va venir).
Peuple Superstitieux folklorique.
Peuple à horizons proche : esprit de clocher, mœurs du pays et unanimité locale.
Donc effervescence facile manifestation monnaie courante et rébellion non exceptionnelle dès que la masse pauvre a des griefs contre un notable, un percepteur,un employeur et même le curé.
Manifestation folklorique aide à la manifestation : coutume du charivari : tapage nocturne et injurieux sous les fenêtres de celui qui mécontente dans espoir d’obtenir compensation => manifestation subversive, confusion facile.
Carnaval : faux procès brule un mannequin : arrive qu’on enferme dans la mairie le receveur des droits réunis en tournées, on l’insulte,et on brule son mannequin. Brutalité endémique et indocilité très fréquente : coutume, folklore ne souffrent pas d’être réprimés « dès qu’il s’agit de rosser les cognes tout le monde se réconcilie » => fort sentiment d’appartenance au village, et pour les flics même entre villages. Mais on ne s’inquiète pas, le maire fait une remontrance (autorité paternelle, c’est comme ca qu’il est choisit),effervescence retombe vite.

Les griefs, ayant pu être à l’origine des émotions paysannes : de nature économique, sociale ou fiscale.

Conflits hérités Ancien Régime : crainte « réaction féodale », abus de langage : les banalités sur les fours et les moulins (droits des seigneurs a se faire payer une taxe pour leur utilisation) abolies comme « féodales » et depuis 1800 et surtout 1815réclamées a nouveaux par seigneurs, tribunaux de la Restauration en leur faveur => irritations, parfois émeutes. Paysans voient le châtelain (même si c’est un notable non noble qui a tout racheté) comme une puissance antagoniste : 1830 Corrèze ou Dordogne attaque de châteaux. Les forêts traditionnellement aux nobles, mais ont aussi pu être rachetée par bourgeois, et la RF n’a pas supprimé les...
tracking img