Histoire des arts

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1591 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Regarder et comprendre

les styles en peinture
illustrés par les oe uvres du Musée des Beaux-Arts de Mulhouse
gréco-romaine, se partage en deux périodes : le quattrocento (le XVe siècle) et le cinquocento (le XVIe siècle). Ces deux siècles connaissent une révolution intellectuelle, scientifique et humaniste. Parallèlement va se jouer celle de l’art pictural et de ses techniques. Elle prendnaissance en Italie pour s’étendre durant cette période sur toute l’Europe, exceptés les peintres flamands attachés à leur tradition et qui résisteront, ne subissant qu’une légère influence. Les préoccupations des peintres sont dorénavant l’illusion du réalisme dans un souci de beauté et d’harmonie. L’étude de la civilisation gréco-romaine guide les artistes vers un idéal de perfection.L’utilisation de la perspective linéaire sera l’une des premières innovations (elle permet de donner l’illusion de profondeur dans le tableau) accompagnée de la perspective atmosphérique. Les thèmes étudiés se diversifient, l’art profane (portraits, scènes du

3

XVe et XVIe siècle

La Renaissance renouveau de la culture

Ghisolfi Giovanni, Ruines des Thermes de Caracalla,1682

Collection SociétéIndustrielle de Mulhouse, achat

quotidien, mythologie grecque...) se développe et l’art essentiellement religieux du MoyenAge est revisité. Les peintres humanisent le divin et s’autorisent plus d’imaginaire dans sa représentation. Les artistes du quattrocento se détournent de la fresque et utilisent le panneau de bois et la toile tendue sur châssis pour peindre. La peinture de chevalet se généraliseà Venise dès le début du XVIe. La composition des tableaux se complexifie au cinquecento, l’étude des effets d’ombre et de lumière tend à créer un modelé illusionniste (Léonard de Vinci avec le Sfumato=enfumé). C’est alors qu’apparaît également la peinture à l’huile, offrant plus de possibilité que la peinture à tempera (peinture à base d’oeuf). Avec les artistes de la Renaissance commence uneréelle réflexion sur l’homme, qui devient source de recherche plastique. L’art de la Renaissance constituera la base de la peinture occidentale jusqu’au XXesiècle.

XIXe siècle

Le Romantisme

prend naissance au début du XIXe siècle dans une Europe en pleine révolution industrielle, à l’origine de grands bouleversements sociaux et historiques. Il devient alors un style, une esthétique enlittérature et en arts plastiques, d’abord en France, en Allemagne et en Angleterre puis dans toute l’Europe. C’est en opposition au néo-classicisme que ce courant apparaît dans la révolte des peintres contre cette nouvelle société qui leur apparaît mécanique, répétitive et prévisible. L’imagination devient le moteur de la création. L’artiste pour la première fois dans l’histoire de l’art, s’exprime etne peint plus uniquement que pour satisfaire ses commanditaires. Les artistes se passionnent pour les civilisations du Nord et les thèmes, fantastiques et macabres, de la littérature allemande peuplent les tableaux de monstres en tout genre. Contrairement à la Renaissance, la ressemblance avec la nature et le souci de rationalité ne sont plus prioritaires. L’artiste revendique ses idées, sonopinion sur les événements de son temps.

Le romantisme privilégie l’expression des sentiments et de la passion. L’artiste prend conscience de l’importance du choix des matériaux pour le support, celuici étant de plus en plus présent dans les œuvres. L’effet de perspective ainsi que la justesse des proportions sont délaissées, au profit des déformations expressives. La couleur s’affranchit du dessin,les artistes pour la plupart coloristes travaillent d’un seul jet par de larges zones colorées juxtaposées harmonieusement qui accrochent l’œil du spectateur. Les tons terreux et la pénombre ambiante baignent les œuvres, avec l’apparition du bitume. L’emploi de celui-ci produit un effet tactile, la pâte triturée et épaisse donne un aspect d’esquisse aux œuvres. L’heure n’est plus au...
tracking img